Une série de portraits associant un philosophe à un artiste

Heulard Mégane - 26.08.2019

Culture, Arts et Lettres - - peinture philosophe - philosophe artiste - portrait peinture


Renée Jorgensen Bolinger, professeure à l’université de Princeton, a décidé d’associer ses deux passions, la philosophie et l’art, dans une série de portraits, chacun associant un philosophe à un artiste, ou à un style artistique, qui ont une vision ou une pensée assez proche, voire similaire. 
 
Gottlob Frege et La nuit étoilée de Van Gogh — Renée Jorgensen Bolinger


Bolinger a dans un premier temps étudié la peinture dans une université Biola, puis se tourne également vers la philosophie. Elle explique : « J’ai eu la chance d’avoir deux professeurs d’art particulièrement excellents et sensibles à la philosophie, Jonathan Puls et Jonathan Anderson, qui m’ont convaincu que mes deux passions ne s’excluaient pas mutuellement et m’ont encouragé à poursuivre mes deux études supérieures ».

Elle travaille désormais sur la philosophie du langage, la logique, l’épistémologie, l’esprit et la philosophie politique. À la question comment réunir des activités si opposées, elle répond : « Je trouve que les deux types d’efforts mentaux se complètent bien, chacun servant de pause productive à l’autre. »

Sur son site, il est possible de découvrir la série de portraits qu’elle a faite en associant un philosophe à un artiste en fonction de la similitude, selon elle, de leurs pensées et leurs travaux. Les toiles mesurent généralement 11x14, et sont peintes à l’huile. 
 

G. E. M. Anscombe et Jackson Pollock




Renée Jorgensen Bolinger
 
Selon Bolinger,  la travail de chacun est centré sur la nature et les conséquences de l'action.
 

​Simone De Beauvoir et Frida Kahlo 

 
Renée Jorgensen Bolinger
 
Elles sont jumelées pour leur intérêt commun pour l'autoportrait et la construction sociale de la féminité.
 
 

Albert Camus et Le Cri d'Edvard Munch

 
Renée Jorgensen Bolinger

Selon l'artiste, le tableau original de Munch est « comme une interprétation appropriée de l'approche de Camus de l'angoisse existentielle ».
 

Soren Kierkegaard, dans le style de Roy Lichtenstein


Renée Jorgensen Bolinger
 
L'artiste explique : « Cette association d'images reflète la première ligne du livre de Kierkegaard, Traité du désespoir ou La Maladie mortelle, dans lequel il définit “le moi” comme une relation qui se rapporte à son propre soi. »
 

Aristote selon le carnet de croquis de Da Vinci 

 

Renée Jorgensen Bolinger
 
Pour leurs études exigeantes de la nature.
 

Platon et le style de sérigraphie d'Andy Warhol

 
Renée Jorgensen Bolinger
 
Bolinger indique que la fascination de Warhol « pour la dégradation de l'image par la sérigraphie fait écho à l'analyse de Platon sur les formes imparfaitement reflétées dans le monde matériel ».
 

Emmanuel Kant et Pablo Picasso

 

Renée Jorgensen Bolinger
 
Selon l'artiste ils sont jumelés car « tous deux concentraient une grande partie de leur travail sur les obstacles de la perception directe du monde extérieur ».

Via Open Cuture



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.