Ursula Le Guin consacrée par la Library of America - comme un goût de Nobel

Clément Solym - 30.08.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Ursula Le Guin hommage - Library America recueil - littérature américaine science-fiction


Ursula Le Guin compte dans la très brève liste des écrivains à être intronisés de leur vivant dans la Library of America. Et la nouvelle est d’autant appréciable qu’elle publie ce 6 septembre The Complete Orsinia, justement. Une figure de la science-fiction qui entre dans ce panthéon, voilà qui pourrait donner au genre ses lettres de noblesse...

 

Ursula Le Guin

oregon state university, CC BY BY SA

 

 

Pour un auteur, entrer dans la Library of America équivaut peu ou prou, à recevoir une petite médaille – celle que l’on remet à Stockholm chaque année, au mois d’octobre, souligne le NY Times. Pour l’heure, seuls Eudora Welty, Saul Bellow et Philip Roth figurent dans la liste des auteurs encore en vie à avoir reçu cet honneur.

 

Mais Ursula K. Le Guin, qui fêtera ses 87 ans le 21 octobre prochain, ne rentre pas pour autant dans le rang. « Je ne veux pas être réduite à une simple “auteure de science-fiction”. Les gens cherchent toujours à me sortir de la scène littéraire et ça fait chier. On ne me poussera pas », assure-t-elle.

 

The Complete Orsinia sortira donc dans la collection de la Library of American, et sera le volume 128. Le livre réunit plusieurs de ses plus fameux romans, parus entre 1961 et 1990. 

 

Le NYT rapporte qu’Ursula a le juron facile, et qu’en dépit des années, elle ne s’adoucit pas spécifiquement. En 2014, elle avait reçu la médaille de la National Book Foundation, pour sa contribution aux lettres américaines. La rédaction du discours lui prit six mois, pour six minutes d’intervention. Et qu’a-t-elle pu raconter à l’ensemble de l’industrie, alors réunie ? 

 

Elle a balancé. Grave.

 

Elle s’en est pris aux sociétés qui commercialisent les écrivains « comme du déodorant et nous disent ce qu’il faut publier, ce qu’il faut écrire ». Les nouveaux outils en prirent également pour leur grade, attendu que ces « technologies obsédantes » favorisent la peur et la cupidité.

 

 

 

Au cours d’un demi-siècle de carrière, Ursula Le Guin a produit une œuvre qui a montré sa foi absolue, sa confiance dans les mots et leur artisanat. Bien sûr, on la connaît pour des mondes futuristes, des paysages intergalactiques, où toujours l’humain prédomine. Mais elle s’est également aventurée dans des fictions historiques...

 

Les 13 histoires qui constituent The Complete Orsinia ont été éditées par Brian Attebery, professeur d’anglais à l’université de l’Idaho. Max Rudin, éditeur en chef de la Library of America, indique pour sa part que le travail réalisé est, comme toujours, très délicat : il faut trouver un équilibre. « D’une part, publier des écrivains et des œuvres qui compte indiscutablement comme un canon américain, et d’autre part, sortir des livres qui enrichissent l’imagination des gens, montrant à quel point l’Amérique est grande. »