USA : Classement des pires cas d'abus de langage

Clément Solym - 06.01.2012

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Abus - États-Unis - Language


 « Baby bump », « man cave » et « amazing » devraient être bannis de la langue de Shakespeare, selon l'enquête annuelle de l'université Lake Superior State, située aux États-Unis, à propos des pires cas d'abus de la langue anglaise actuels. 

 

Pour cette 37e édition, le mot en tête du classement est « amazing », employé excessivement dans le langage courant, et en particulier à la télévision. Il semble ennuyer l'ensemble de la communauté anglophone, puisqu'il a été nominé par des personnes provenant des Etats-Unis, du Canada, d'Israël, d'Angleterre et d'Écosse.

 

 

« Amazing » signifie littéralement « incroyable » ou « extraordinaire », et reflette un sentiment qui relève de la surprise. De nos jours, ce mot est plutôt employé pour exprimer quelque chose de « génial » ou de « super ». De plus, il a tendance à ponctuer un peu trop fréquemment les pensées de nos amis anglophones, exemple :

“I just saw a found a map to find our way in Gay Paree.

- Really ? That's AMAZING !

- … Yeah. Amazing. Finally be able to understand where the… we are.

- Amazin' plan.”

 « Baby Bump », littéralement « ventre de femme enceinte », suit de près « amazing » dans le classement. Selon Susan de Takoma Park dans le Maryland: « ça fait comme si la grossesse était quelque chose de marrant et de stylé à faire, et non un choix sérieux fait par (au moins) la femme qui porte l'enfant ».

 

«  Man cave » désigne une pièce de maison dans laquelle les hommes peuvent « faire ce qu'ils veulent », sans qu'une femme ne soit là pour leur dire d'arranger la déco ou de nettoyer l'espace. Pour David Hollis, de New-York, c'est rabaissant pour les hommes, dont le jardin secret est ici assimilé à une grotte de Cro-Magnon.

 

Le classement des mots à bannir existe depuis 1975. L'idée est venue au directeur des relations publiques Bill Rabe de l'université Lake Superior State après une soirée du nouvel an.