Taille un costume pour Valérian : paire de manches ou de baffes ?

Nicolas Gary - 09.10.2015

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Valerian Besson - costume dessiner - film crédit impôt


Donc, après avoir demandé à Jean-Paul Gaultier, qui n’a certainement pas travaillé à l’œil, ses costumes pour le 5e élément, Luc Besson offre généreusement aux internautes de créer un costume pour son film Valérian ! Magique. 20 créateurs seront retenus, et chacun des lauréats recevra 1000 $ pour leur création. Que l’on retrouvera évidemment dans le film. 

 

 

Like... F*ck you ?

 

 

Valerian et la Cité des mille planètes commençait déjà très bien son existence : par une habile pression exercée sur le gouvernement français, le réalisateur a obtenu une dérogation. Grâce à la généralisation du taux de 30 % de crédit d’impôt pour le cinéma, le réalisateur pourra tourner en France son film, en langue anglaise. Voté à l’Assemblée, le texte offrait donc une largesse.

 

Besson affirmait que les 20 % auparavant accordés au titre de crédit d’impôt avaient conduit plusieurs films à être tournés à l’étranger. Maintenant, avec 30 % généralisés, la fuite des films n’aurait donc plus lieu... Bravo. 

 

Histoire de poursuivre l’aventure de la communication, le concours de costume pour le film Valérian et la cité des mille planètes est donc lancé. « Les costumes seront intégrés à une scène clé du film, une réception diplomatique organisée dans une station spatiale nommée Alpha, en 2580. » Et attention, pas de discrimination, le costume pourra être « porté par un humain, un extraterrestre, un humanoïde ou toute autre créature intergalactique imaginable ».

 

Il faudra se débrider l’imaginaire pour concevoir ce que peuvent être toutes les créatures intergalactiques imaginables...

 

Bien évidemment, l’idée de ce concours n’amuse pas beaucoup les artistes, qui trouvent légèrement scandaleux de lancer un pareil concours, pour trouver les stylistes du film. Surtout parce que, tant dessinateur que styliste sont de véritables métiers, exercés en free lance pour bon nombre. À ce titre, 1000 $ d’aumône dans le cadre d’un concours, ce ne serait ni sérieux ni respectueux du travail de chacun.

 

Fabien Fernandez, directeur de collection, est assez clair sur le sujet : 

 

Madame la ministre. Merci d'avoir permis à Monsieur Besson de faire son film en France. Pourriez vous lui demander par...

Posted by Fabien Fernandez on jeudi 8 octobre 2015

 

Bien entendu, lire que chaque gagnant « aura la chance de voir son costume potentiellement créé (sic) pour une scène dans le film » et bénéficiera de visibilité, n’a pas enthousiasmé les créateurs. 

 

Et quand on se penche sur les modalités du concours, on se demande si leur rédacteur n’a pas eu l’esprit embrumé de vapeurs spatiales. On peut notamment lire que les participants dont le costume n’aura pas été retenu pourront malgré tout le voir figurer dans le film, voire pour des produits dérivés marketing, sans percevoir le moindre centime...