Vendée : le Salon du livre de mer de Noirmoutier reporté à 2012

Clément Solym - 07.02.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - slon - livre - mer


Les amateurs d'aventures marines seront désolés d'apprendre que le Salon du livre de mer n'aura cette année pas lieu. Un peu comme la guerre de Troie, mais en moins belliqueux. Noirmoutier n'accueillera pas son rendez-vous annuel, décision du Conseil général de Vendée.

« La 5e édition du Salon du Livre de Mer de l'île de Noirmoutier aura lieu en 2012 », annonce laconiquement le site internet de l'événement.

Pas lieu, certes, mais pas abandonné pour autant. En effet, deux festivals littéraires se chevauchaient chaque année, a estimé le Conseil général, pour qui il est donc préférable de programmer le Salon du livre de mer, en alternance avec Refuge du livre.


Depuis 2007 que la manifestation a été lancée, le Conseil général en est le principal partenaire. L'an passé, du 11 au 13 juin, l'édition avait connu une fréquentation encore en hausse. Mais voilà, pour 2011, bernique. Au profit de Refuge du livre de Grasla. De quoi permettre à l'association Printemps Lecture et Culture de quoi mieux préparer son coup ? Pas vraiment, plutôt trouver de nouveaux financements.

En effet, le Conseil avance 120.000 €, suivi de la Région, à 10.000 € et la Communauté de communes, à 30.000 €. En parallèle, les recettes sont revues à la baisse : 200.444 € en 2009, contre 172.805 € en 2010... principalement parce que le ministre de la Culture n'a pas renouvellé sa dotation de 20.000 €. Les dépenses ont diminué en conséquence : 203.638 € pour 2009, contre 184.143 € en 2010. Dans tous les cas, le Salon du livre de mer était donc déficitaire.

Le Conseil général est parvenu à débloquer une avance de 30.000 € et 7500 € de mieux d ela pars de la Communauté de communes, pour combler le déficit, mais clairement la manifestation est donc amputée pour raison financière. (Via Ouest France)

C'est donc aussi la suspension du prix Vent du large, qui l'an passé avait récompensé Seule la mer s'en souviendra d'Isabelle Autissier et attribué une mention spéciale pour Immergés de Nicolas Juncker.