Ventes aux enchères et trésors de bibliophilie

Clément Solym - 08.04.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - ventes - enchères - joyce


Joyce, Hugo et Monfreid, trois grands noms de la littérature du XIXe et XXe siècle, ont encore des secrets à nous révéler. C’est ce qu’à découvert le Figaro, en épluchant les catalogues des ventes aux enchères du printemps.

On y trouve un superbe ouvrage de James Joyce, pièce réellement unique puisqu’il s’agit d’une édition d’Ulysse, de celles qui avaient été censurées par les autorités douanières de Folkestone en 1923.

Éditions rares et luxueuses

En effet, le texte à sa première parution en février 1922 avait été jugé pornographique et immoral, censuré aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, puis réédité quelques mois plus tard, en octobre 1922 et une nouvelle fois en 1923 mais de nouveau censuré. Des 500 exemplaires de la troisième édition, 499 ont étés détruits et le dernier sera vendu très prochainement chez Piasa à Paris.


Le précieux ouvrage dans son coffret de toile bleue est estimé entre 10 000 et 15 000 euros, un prix plutôt bas si l'on considère l’histoire et la rareté de l’objet.

Montreid à la Une

Toujours à Paris, on aura l’occasion d’assister à la vente de six manuscrits inédits d’Henry Monfreid, aventurier et écrivain du début du XXe, dont Les secrets de la mer rouge, paru en 1931 et qui avait donné lieu à une adaptation en Téléfilm dans les années soixante, estimé entre 30 et 35 000 euros et La croisière du Haschich (1933), estimé quant à lui entre 28 et 30 000 euros.

Enfin, les admirateurs inconditionnels de Victor Hugo pourront assister à la vente faite par Aguttes à Lyon, de l’un des cinquante exemplaires de l’œuvre intégrale en 45 volumes, sur japon, orné d’eau fortes et signé de la main du relieur. Ce dernier est estimé à 35 000 euros.