Huelgoat, où Victor Segalen est mort dans des conditions mystérieuses, est le lieu idéal pour interroger l’importance vitale de sa correspondance. Ces lettres qui entretiennent l’amour et l’amitié en sont le point de départ, avant de dévoiler la pensée intime et singulière, de chaque auteur. Du 10 au 13 mai 2018, se tiendront les 6es Rencontres Victor Segalen Correspondances.


 

Victor Segalen, figure oubliée de la littérature française, poète, médecin, sinologue, est en voie de réhabilitation. 
 

Le 8 janvier dernier, Emmanuel Macron dans son discours à Xi’an déclarait : « ... comme un voisin Victor Segalen, venu chercher en Chine les briques et les tuiles de sa poésie et découvrant ici même, à Xi’an, l’odeur fade et riche des siècles enfouis ». De son côté en 2019, Victor Segalen entre au panthéon de la Pléiade avec la publication par Gallimard du premier tome de ses œuvres. 
 

« Une lettre comme celle que je reçois de toi comblerait dix ans de silence. Tu es là. J’ai autant besoin de mes amis qu’ils ont besoin de moi »

Victor Segalen à Henry Manceron, 3 février 1913



Ce ne sont pas moins de 1 500 lettres connues de Victor Segalen, que ces 6es Rencontres développent par le prisme de 4 axes majeurs : Correspondances amoureuses, d’explorateurs, artistiques et de la Première Guerre mondiale, aux confins de l’écriture épistolaire, entre l’intime et le collectif. 
 

Des thématiques qui s’enrichissent de l’étude d’autres grands épistoliers de son époque : Alexandra David-Néel, Gabriële Buffet-Picabia, Isabelle Eberhardt, Claude Debussy, Guillaume Apollinaire, Mathurin Méheut... 
 

Jean-Luc Coatalem, lauréat du Prix de la langue française 2017
 

Ce sera l’occasion de découvrir une part méconnue des œuvres de grands auteurs de la langue française, d’apporter un éclairage nouveau sur l’esprit d’une époque, tout en décloisonnant un genre littéraire, grâce au dialogue entre divers champs artistiques. 

 

 

Victor Segalen – Stèles – 1912 @actualitte #poésiedusamedi #titiroots #poésie #patrimoine #instapoesie #poeme #poetes #envers #contretout #instapoetry (Et un clin d’œil à Mes pas vont ailleurs, de Jean-Luc Coatalem , rentrée littéraire @editionsstock , somptueux) Perdre le Midi quotidien Perdre le Midi quotidien ; traverser des cours, des arches, des ponts ; tenter les chemins bifurqués ; m’essouffler aux marches, aux rampes, aux escalades ; Eviter la stèle précise ; contourner les murs usuels ; trébucher ingénument parmi ces rochers factices , sauter ce ravin ; m’attarder en ce jardin ; revenir parfois en arrière, Et par un lacis réversible égarer enfin le quadruple sens des Points du Ciel. --- Tout cela, - amis, parents, familiers et femmes, - tout cela pour tromper aussi vos chères poursuites ; pour oublier quel coin de l’horizon carré vous recèle, Quel sentier vous ramène, quelle amitié vous guide, quelles bontés menacent, quels transports vont éclater. --- Mais, perçant la porte en forme de cercle parfait ; débouchant ailleurs : (au beau milieu du lac en forme de cercle parfait, cet abri fermé, circulaire, au beau milieu du lac, et de tout,) Tout confondre, de l’orient d’amour à l’occident héroïque, du midi face au Prince au nord trop amical, - pour atteindre l’autre, le cinquième, centre et Milieu Qui est moi.

Une publication partagée par Titi_Libraire (@titilibraire) le

 


Le programme de ces 6es rencontres est présenté ci-dessous : 
 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.