Proclamé Maître de l'Horreur, lu dans le monde entier, Stephen King connaît aussi une belle histoire d'amour avec le cinéma. D'abord, parce que ce dernier aime particulièrement faire peur avec ses histoires, adaptées à l'écran. Shining, CarrieÇa et tant d'autres n'en sont que quelques exemples. Mais aussi parce que le romancier est un grand amateur de cinéma : la preuve avec la liste de ses films favoris...


Gatekeeper at the Stephen King House Bangor (ME) 2017
Le portail du manoir King, dans le Maine (Ron Cogswell, CC BY 2.0)
 
 

Un film capable d'effrayer Stephen King a sûrement quelques bons arguments de son côté : sachez qu'en 1999, coincé sur un lit d'hôpital après un accident de voiture, l'écrivain a demandé à son fils d'éteindre la télévision qui diffusait Le Projet Blair Witch, car King le trouvait définitivement trop flippant...

 

Si l'on ne retrouve pas Shining dans la liste — King n'avait vraiment pas aimé l'adaptation de Kubrick de son livre, on découvre tout de même The Mist, de Frank Darabont, tiré d'une longue nouvelle de Stephen King, Brume, publiée en 1980.

 

Les 12 films de science-fiction favoris d'Arthur C. Clarke

 

Voici la liste complète des films favoris de Stephen King, qui combine une liste du British Film Institute et celle du site Bloody Disgusting.


The Jane Doe Identity (André Øvredal, 2017)
Le Projet Blair Witch (Daniel Myrick et Eduardo Sánchez, 1999)
L'Enfant du diable (Peter Medak, 1980)
Crimson Peak (Guillermo del Toro, 2015)
L'Armée des morts (Zack Snyder, 2004)



Peur bleue (Renny Harlin, 1999)
The Descent (Neil Marshall, 2005)
Duel (Steven Spielberg, 1971)
Les Diaboliques (Henri-Georges Clouzot, 1955)



Destination finale (James Wong, 2000)
Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà (Paul W.S. Anderson, 1997)



Hitcher (Robert Harmon, 1986 and Dave Meyers, 2007)
La Dernière Maison sur la gauche (Dennis Iliadis, 2009)
The Mist (Frank Darabont, 2007)
Rendez-vous avec la peur (Jacques Tourneur, 1957)



Les Ruines (Carter Smith, 2008)
Le Convoi de la peur (William Friedkin, 1977)
Le Beau-père (Joseph Ruben, 1986)
Hypnose (David Koepp 1999)



The Strangers (Bryan Bertino, 2008)
Le Village des damnés (Wolf Rilla, 1960)
The Witch (Robert Eggers, 2015)



via Open Culture