William Shakespeare était bisexuel, affirment les chercheurs

Gariépy Raphaël - 24.08.2020

Culture, Arts et Lettres - - Shakespeare théâtre - Théorie université - Identité sexuelle Histoire


Deux chercheurs anglais proposent une nouvelle analyse des textes de William Shakespeare. Après avoir réagencé quelque 182 sonnets qui constituent une partie de son œuvre, les universitaires sont catégoriques : le désir de l’artiste s’adresse tantôt à un sujet féminin tantôt à un sujet masculin. 
 
William Shakespeare (1564-1616) Comedies, Histories and, Tragedies

 
La sexualité de Shakespeare est une source d’intérêt parmi les universitaires depuis des décennies. L’amour du dramaturge pour le déguisement, le travestissement et le jeu sur les identités fascinent les spécialistes des siècles après sa mort. Il est même courant de penser que l’auteur lui-même serait un déguisement, un nom d’emprunt pour un autre écrivain.

L’année dernière, une chercheuse assurait ainsi que la poètesse Émilia Bassano Lanier était à l’origine des pièces et des poèmes signés Shakespeare. Au fil des années, les théories concernant l’identité du dramaturge sont ainsi devenues une sorte de marronnier littéraire, sur lequel il reste intéressant de s’arrêter.
 

Hommes ET femmes


Dans un ouvrage à paraitre chez Cambridge University Press le 10 septembre prochain, Sir Stanley Wells et le Dr Paul Edmondson explorent eux aussi l’identité sexuelle du célébrissime dramaturge. Les deux chercheurs offrent au monde une nouvelle théorie qui ressemble à une troisième partie de dissertation, une synthèse des théories existantes. 

Pour leur étude, les deux universitaires ont repris 154 sonnets du dramaturge avant de rajouter les poèmes contenus dans ses pièces, pour un total de 182 textes. Les deux courageux archivistes ont ensuite tâché de les réorganiser pour les remettre dans un ordre chronologique. Cette analyse historique et littéraire des textes permettrait aujourd’hui d’affirmer que Shakespeare s’adresse parfois à un homme, parfois à une femme dans l’expression de ses désirs. 
Depuis le milieu des années 80, il est courant parmi les théoriciens de penser que Shakespeare comme homosexuel. Des voix discordantes s’élevant ça et là pour rappeler son union avec Anne Hathaway et ses enfants. Pour les deux chercheurs, le poète aurait eu des relations avec des personnes des deux sexes au cours de son mariage de 34 ans. 

« Le langage de la sexualité dans certains des sonnets, qui s’adressent définitivement à un sujet masculin, ne nous laisse aucun doute sur le fait que Shakespeare était bisexuel », a déclaré le Dr Edmonsdson. En tout cas, qu'il a pu s'amuser à le faire croire.

Rendez-vous pour la prochaine théorie. 


Via The Telegraph 

Photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
C'est connu depuis longtemps.
Voici la nouvelle théorie.



Pas nécessairement lassé de ses relations bisexuelles habituelles, William, en fin de vie et par goût d'une connaissance universelle du vivant, expérimenta d'abord avec des quadrupèdes (qu'il jugea peu convaincants), puis des poulpes adultes (perçus comme trop exigeants) et termina avec des champignons sauvages (ses amours secrètes avec Girolle Dessoubois inspira vingt sonnets - perdus à présent, mais heureusement traduits en finois; sa brève aventure avec Lépiote Brune le laissa tout

déconfit).



Bien sûr, Willy n'était pas un Cassini: il ne s'intéressa pas aux étoiles. Faute de temps, sans doute.
Faut-il avoir l'esprit pauvre et l'intelligence rare pour, lorsqu'on voit parler d'homosexualité ou de bisexualité, immédiatement penser à la zoophilie. Serait-ce une projection de désirs inassouvis ?
Faut-il avoir un manque d'humour absolu pour passer à côté d'une très jolie tirade spirituelle ?

Mais il est vrai que la « communauté » LGBT terrorise tellement le monde que l'humour est interdit.

Comme pour 1984.
Pourquoi ne pas rire de vous, plutôt que des autres ? C'est amusant comme l'humour, qu'il se veuille fin, spirituel ou noir, se fait généralement au détriment de personnes qui ne sont pas des hommes blancs heterosexuels. Une personne intelligente n'est elle pas capable de rire d'elle même ? Les Juifs ont leur humour, les gays font des blagues sur eux même, les arabes et les noirs en ont fait un comedy club. Les hommes blancs hetero ? Ils rient des autres...
On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui...
@Antha



Et vous, le grand donneur de leçons, êtes-vous capable de rire de vous-même où, chez vous, il n'y a pas matière à? Laissons là le ridicule, s'il vous plaît ça devient lassant.
@Antha



Bye bye, papito, que le vaya bien! Nunca habia encontrado a alguien tan aburrido como Ud! Pas la peine de répondre; je ne lirai plus rien sur le thème.

Tiens, j'entrevois Shakespeare qui rigole, là-haut!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.