Yvan Mignot a reçu samedi 3 février le 12e prix Russophonie pour sa traduction de Œuvres : 1919-1922 de Velimir Khlebnikov, parue aux édition Ed.Verdier.




 

Avec cette traduction d’Yvan Mignot, c’est la 4e fois qu’une traduction des éditions Verdier est récompensée par le prix Russophonie cette fois pour une entreprise ambitieuse autant qu’audacieuse, que représente la première publication de l’œuvre d’un poète mort en 1922, que beaucoup considéraient comme le plus grand, et qui clama en son temps la nécessité d’inventer une langue nouvelle, le « Zaoum » ou « langue d’outrâme universelle».

Seul un poète pouvait mener à bien cette entreprise impossible c’est le cas d’Yvan Mignot qui creuse depuis de nombreuses années son sillon autour de l’œuvre de Vélimir Khlebnikov et nous livre cette traduction inspirée. 


A propos : La révolution a eu lieu. Elle a entamé radicalement le siècle. En mai 1919, Khlebnikov quitte Moscou, une petite valise à la main : "Je vais dans le Midi, c'est le printemps." Il part vers l'un des points les plus brûlants de la guerre civile, l'Ukraine. L'errance va durer plus de trois ans et le mènera autour de la Caspienne, en Azerbaïdjan, au Daghestan, en Perse, puis de nouveau en Russie. Il sera emporté par la misère et la gangrène à Santalovo, un village du Nord, près de Novgorod. 

La valise a fait place à une légendaire taie d'oreiller dans laquelle il entasse ses manuscrits, poèmes, proses, lettres, feuilles parfois volées ou envolées, qui accueille aussi son sommeil. Il écrit dans l'urgence, dans l'obscurité, dans la maison des fous, au profond de la faim, des abris de fortune, devant des feux de camp où s'échangent pain et poème, pain et immortalité.

Le prix lui a été remis lors des Journées du livre russe cette année consacrées aux Femmes dans la littérature russe, auteures et héroïnes qui ont rassemblé de nombreux auteurs parmi lesquels Ludmila Oulitskaïa, Zakhar Prilepine, Roman Sentchine, Alissa Ganieva, Sergueï Chargounov, Elena Tchijova…
 

Créé en 2006 par l’Association France-Oural et la Fondation Eltsine, Le prix Russophonie récompense la meilleure traduction du russe vers le français quelle que soit la nationalité de l’auteur, du traducteur ou de l’éditeur.



 

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.