medias

Zorro : le cavalier surgit hors du domaine public

Nicolas Gary - 15.03.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - zorro - domaine public - plainte


Le plus rusé renard qui fait sa loi appartient-il au domaine public ? Et avec lui, ce brave Fernando, qui s'occupe de tenir la maison de l'éternel célibataire, préfigurant les plus grand super héros ? En somme, Zorro peut-il être exploité selon le bon vouloir de qui le souhaite, ou le personnage est-il la propriété de Zorro Productions Inc, comme le revendique une plainte récemment déposée ?

 

 

 

 

Robert Cabell, qui a publié une première comédie musicale en 1919 et Douglas Fairbanks, qui a diffusé en 1920 un film, ont en effet porté plainte tous deux contre Zorro Productions Inc. Le studio aurait engagé les deux parties dans une campagne d'intimidation, pour les empêcher de sortir de nouvelles oeuvres - en l'occurrence, une nouvelle comédie musicale. 

 

Cabell met pourtant en avant le fait que l'auteur original de son premier spectacle, en 1919, a expiré en 1975, et que les droits d'auteur pour le film de 1920, ont également expiré en 1976. En somme, Zorro relèverait du domaine public, et plutôt deux fois qu'une. 

 

Mais ZPI se base sur deux dépôts de marque, entre 1987 et 1997 - que contestent les deux parties : en déposant cette marque, à l'époque, ZPI savait bien entendu que Zorro relevait du domaine public. « Les défenseurs ont construit un empire de licences sur de la fumée et des miroirs », assure la plainte, qui demande que l'on retire à ZPI tous droits d'empêcher la création autour de Zorro de s'exprimer. 

 

Surtout que dernièrement, outre-Atlantique, deux éditeurs ont fait paraître des comics, avec ce héros pour personnage principal.