Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

7 janvier 2015 : deux ouvrages "jeunesse" s'emparent du sujet..

Fred Ricou - 07.01.2016

Edition - actualités - attentats - charlie hebdo


Le 7 janvier 2015, deux terroristes sont entrés dans la rédaction du journal Charlie Hebdo et ont décimé une bonne partie des journalistes et dessinateurs présents.

La France s'est arrêtée pendant quelques heures et a doucement repris vie jusqu'au 13 novembre dernier…

Ces évènements ont bouleversé la vie des Français et d'une partie du Monde.

Les acteurs de la littérature jeunesse ont réagi extrêmement rapidement. Les illustrateurs ont été les premiers à se manifester sur les réseaux sociaux en faisant de nombreux dessins plus ou moins inspirés.

 

Les 14 et 15 janvier prochain, deux livres sortiront qui, chacun, évoquent des évènements de Charlie Hebdo à leur manière.

 

Le premier est un roman d'un auteur que l'on ne présente plus, Arthur Ténor.

Avec Je suis Charliberté aux éditions Scrinéo, il dessine le portrait de quatre jeunes en classe de 3e qui décide après les attentats de janvier 2015 de créer un journal satirique dans leur collège : Charliberté.

 

 

C'est un peu l' « Histoire » de Charlie Hebdo expliqué à partir de 12 ans que l'auteur a voulu écrire, mais c'est également une idée partie d'un souvenir de jeunesse : «  C'était en classe de 2nde, lorsque j'ai eu le bonheur d'être associé à la création, par des camarades lycéens, d'un journal d'expression libre. C'était une feuille de chou dont les articles se voulaient impertinents, mais justes, parfois au vitriol, toujours sincères et, il faut bien l'avouer, volontairement provocateurs... C'était un vrai petit journal satirique, qui faisait notre fierté et grincer les dents de nos détracteurs. » et même si l'auteur avoue que les fameux détracteurs n'appréciaient pas trop l'équipe du journal « jamais, à aucun moment, il n'est venu à ces derniers l'idée de nous interdire d'écrire, de nous agresser physiquement et encore moins de nous menacer de mort. Ils ne nous aimaient pas et nous le leur rendions bien. Nous nous affrontions les yeux dans les yeux, à coups d'arguments plus ou moins fondés ou sérieux... »

Arthur Ténor affirme que c'est un petit roman « écrit dans l'émotion » et qu'il ne cessera de clamer « Je suis la liberté ! ».

 

Je suis Charliberté est un roman qu'il faut mettre dans les mains de tous les jeunes lecteurs qui se posent encore des questions sur la liberté d'expression…

 

Deuxième ouvrage, à mi-chemin entre le roman et la bande dessinée, Graines de Charlie aux éditions Mouk où l'on suit la vie de Sonia, de son petit copain Salomé, et de leurs amies Cassiopée et Zohra, tous ont entre 11 et 12 ans.

 

 

C'est la journée du 7 janvier 2015 et le petit groupe va découvrir la terrible nouvelle. À partir de là, chacun va se retrouver confronté à lui-même et surtout aux regards des autres. Une histoire vécue de l'intérieur qui ressemble certainement à des milliers de groupes d'amis en France, à ce moment précis.

 

C'est un joli texte de Gép, servi par les dessins de Édith Chambon, qui fait aussi comprendre d'une manière assez simple ce qu'est le véritable « vivre ensemble » face à l'incompréhensible barbarie.

 

 

Pour terminer, la surprise vient des éditions Dupuis qui lance aujourd'hui, 7 janvier, Groom, qui rappelle forcément le personnage de Spirou.

Groom, c'est un magazine biannuel dont le projet est né il y a 10 ans, et qui, en bande dessinée, traitera des sujets d'actualité « politique et économique de l'année comme les attentats, la crise grecque, les migrants, la COP 21, mais aussi des sujets de culture plus légers comme le cinéma, les jeux vidéo… ».

 

Contacté par nos amis d'Actualitté.com, Damien Perez, le rédacteur en chef explique « La bande dessinée permet d'ouvrir des champs de réflexion auxquels les médias ne nous habituent pas : on doit aller vite et rendre la situation facile à comprendre. Pourtant, les auteurs parviennent à simplifier un sujet tout en lui donnant une véritable profondeur. » et cela vaut également pour les romans…

 



Les histoires sans fin