Avec “Bravelands”, Erin Hunter entraîne dans la jungle, terrible jungle...

Victor De Sepausy - 17.06.2019

Edition - Erin Hunter - lionceau Bravelands - loi jungle animaux


Déjà plus de 2,3 millions d’exemplaires vendus en France de La guerre des Clans et 30 millions dans le monde entier ! La série fêtera ses 15 ans l’année prochaine, et pour patienter, Erin Hunter offre un nouveau roman, Bravelands — un retour particulièrement remarqué dans la presse anglo-saxonne.



 
Autrice des sagas La guerre des Clans et La quête des ours, au succès international, Erin Hunter, reste une fidèle protectrice de la nature. Dans ses différents ouvrages, elle aime par-dessus tout expliquer le comportement animal. Et Bravelands ne dérogera pas. 

Un lionceau séparé de son clan après la mort de son père et élevé par des singes, qui le recueillent comme s’il était l’un des leurs. Un petit éléphant qui prédit l’avenir. Un jeune babouin en exil. 

Dans les plaines d’Afrique, les animaux n’ont qu’une seule règle : tuer pour survivre. Mais apprenant que sa mère et sa sœur sont encore en vie, le jeune lionceau décide de partir les retrouver, pour les sauver de Titan, le meurtrier de son père. Et désormais chef de clan.

Or, cette trahison sans précédent vient rompre la paix. Et le fragile équilibre entre les prédateurs et les autres repose sur les épaules de nos trois jeunes héros. De quoi garantir aux fans des précédentes séries une belle continuité.


[à paraître 5/09] Erin Hunter, trad. Christophe Rosson — Bravelands — Pocket jeunesse – 9782266280440 – 15,20 €


Dossier - Rentrée littéraire 2019 : une cuvée de 524 romans à découvrir


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.