Décès de Jean-Louis Marlier, qui avait repris les scénarios de Martine

Florent D. - 04.03.2019

Edition - Jean-Louis Marlier - Martine Marlier Delahaye - Editions Casterman


Héroïne d’une soixantaine d’albums publiés par la maison Casterman, Martine se retrouve une nouvelle fois orpheline. Ses aventures, originellement écrites par Gilbert Delahaye, avaient été reprises par Jean-Louis Marlier, dont on apprend le décès ce 4 février. 


 

La création de Martine découle du premier duo composé de Delahaye et Marcel Marlier, qui réalisait les dessins de ces albums. Au décès de Gilbert Delahaye, en 1997, c’est le fils de Marcel, Jean-Louis, qui avait repris les scénarios de ces histoires. 

Dans un communiqué, la maison Casterman souligne l’engagement du scénariste qui « n’avait de cesse de mettre en valeur cette œuvre toujours inégalée en s’investissant dans les expositions, les nouvelles éditions de Martine et le long-métrage en cours de réalisation ». 

Avec près de 70 millions d’exemplaires vendus de la série, Martine est devenue plus qu’une incarnation des années 70 – sa dimension vintage et ce monde presque figé où elle évolue l’ont rendue sympathique auprès de lecteurs à travers le monde. En effet, 40 millions de ses albums ont été publiés en diverses traductions – une trentaine de langues en tout. 

Figure de la Belgique, Martine a passé son existence à explorer et découvrir le monde – avec une certaine insouciance qui avait attiré des critiques dans les années 80. On parlait d’un univers bourgeois dans les préoccupations de la jeune fille. 

En octobre 2014, une exposition anniversaire, présentée à Tournai, lui était consacrée. « L’un des fondements du talent de Marcel Marlier ce sont les milliers d’heures passées à observer et comprendre la poésie des courbes et des lignes, de l’attache d’un muscle, le pourquoi de la distinction d’un port de tête, puis toutes autres choses que son crayon fera un jour vivre sur le papier.

Un simple pissenlit possède des tensions intérieures qui lui sont propres ; prendre le temps ou non de comprendre cela vous fait dessiner une plante pleine de grandeur ou une laitue mollassonne 
», déclarait alors Jean-Louis Marlier, parlant du travail de son père. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.