medias

Désir et plaisir : des romans pour ados qui ne cachent pas leur “Ardeur”

Nicolas Gary - 02.09.2019

Edition - collection adolescent romans - corps sexualité désir - ardeur collection romans


Il fallait que ce soit chez Thierry Magnier. Ce ne pouvait être que chez Thierry Magnier. Impensable que cela fût ailleurs. Mi-octobre, dans ses plus grandes heures, l’irrévérencieuse maison annonce le lancement d’une nouvelle collection de romans pour ados. Et comme cela ne s’invente pas, elle est baptisée L’ardeur.



Ne boudons pas le plaisir, à la découverte de cette audace, que de citer Corneille : « L’ambition déplaît quand elle est assouvie, d’une contraire ardeur son ardeur est suivie. » 

Confiée à l’éditrice Charline Vanderpoorte, et non à des professionnels de l’industrie cinématographique, L’ardeur entend explorer « l’adolescence telle qu’elle est, avec ses zones d’ombres, ses excès, ses émotions exacerbées ». Ou comment parler « de corps et de sexualité autrement ». Et comme la période de l’adolescence reste celle des premiers émois, il devenait logique d’ouvrir les publications à ces prémices de la vie sexuelle. Un vrai printemps de bourgeons qui se profile en automne.

Il est vrai que l’on préférera toujours à une ignorance pudique, une joyeuse, voire abrasive, exploration.

« Il y a urgence à sortir des schémas et des corps stéréotypés véhiculés par la romance ou le porno gratuit. Urgence aussi à ne pas se contenter d’une simple prévention qui met en garde les adolescents (et surtout les adolescentes) contre les dangers du sexe », indique l’éditrice. 
 
Au menu, donc, plaisir, désir, sensualité, érotisme et ébats — évitons les liaisons dangereuses… – avec un premier roman, celui de Camille Emmanuelle, Le goût du baiser. On ne peut croire que cela soit fortuit. L’histoire est celle d’Aurore, qui après un accident perdra le goût et l’odorat : sa vie sexuelle, qu’elle envisageait bien d’amorcer avec Antoine se présente mal.

C’est en découvrant la boxe anglaise (le genre de choses qui fait “capoter” les Québécois) qu’elle va renouer avec ce corps qui lui échappe : les coups donnés et la sueur perlante l’aideront (bien qu’elle soit jolie) à réapprovisoiser la bête. Un moment qui coït-incide avec la rencontre de Valentin…

Les prochains ouvrages sont prévus en janvier, mars et mai — et promis, oui, on va aimer.

Vivement les romans graphiques !


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.