medias

Deux petites notes : du braille à la dyslexie, un ouvrage singulier

Auteur invité - 03.08.2018

Edition - Deux petites notes - enfants non voyants - dyslexiques CD lecture


L’association rennaise Histoires Ordinaires publie Deux petites notes, un album « multimédia » à destination des enfants et de leurs parents « empêchés » de lire : non-voyants, dyslexiques, personnes en situation d’illettrisme ou maîtrisant mal le français... 



 
 

À première vue, c’est un ouvrage comme beaucoup d’autres. Un livre pour enfants agrémenté d’un CD. Pourtant, dès la couverture, des petits points en relief interpellent. Ils interrogent la peau des doigts. Qui maîtrise le braille comprend. Magali, maman aveugle, désireuse de lire des histoires à sa fille Clara, voyante, est à l’origine de l’initiative. 


Car ce type de livres est rare, cher, et quasiment absent des médiathèques. Il fallait à Magali trouver des subterfuges pour partager ce plaisir. À une institutrice, elle prêtait des livres que sa fille appréciait. S’ensuivaient des enregistrements à mémoriser, ou des inventions de procédés graphiques pour la traduction. 

 

Alors quand son amie Marie-Anne Divet, coordinatrice des éditions Histoires Ordinaires, a lu le texte Deux petites notes d’Odile Bonnet, elle a mobilisé les compétences pour le publier en braille, mais pas seulement. « Pourquoi le réserver aux non-voyants ? Nous souhaitions l’adresser aussi aux dyslexiques, aux gens empêchés de lire. » 

 

Palette d’outils pour lecture élargie 
 

Claire Lafont-Rapnouil s’est penchée sur les illustrations : « Faire simple : une émotion par action. Une couleur par personnage, au pastel sec. En braille, Manon est matérialisée par une petite croix sur le nœud des cheveux et par un bouton sur sa manche. »

Un livret en braille intégral accompagne l’album, ainsi qu’un marque-page avec lucarne de lecture. Les apprentis lecteurs bénéficient d’une mise en page et d’une typographie aérées. Le CD offre une audiodescription des illustrations, la lecture musicale par une conteuse... 
 

Travail d’équipe 


Même émulation côté fabrication. Deux ESAT (Établissement spécialisé d’aide par le travail) de Lille et Retiers sont sollicités pour la traduction en braille. Les étudiants en BTS Industries arts graphiques du lycée Coëtlogon de Rennes assurent l’impression (300 exemplaires). Prochaine étape, et pas la moindre, la diffusion.


 
 

On peut acquérir l’ouvrage pour 8 euros (frais de port en sus) sur le site d’Histoires Ordinaires, mais il ne figure pas sur les étals des libraires, faute d’un diffuseur. Reste les médiathèques. La ville de Rennes et le Conseil départemental étant partenaires du projet, Deux petites notes devrait se trouver dans les rayons à la rentrée 2018.

Une belle reconnaissance pour les membres d’Histoires Ordinaires qui depuis 2010 publient chaque semaine des portraits de « citoyens étonnants ». Des « rebelles, solidaires, engagés, passionnés » croqués par des journalistes professionnels et des rédacteurs amateurs. 



 

Eric Prévert 

en partenariat avec Livre et lecture en Bretagne




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.