medias

Elzbieta, de l'enfance chaotique à la littérature pour enfants

Florent D. - 11.10.2018

Edition - Elzbieta Violet décès - littérature jeunesse Elzbieta - enfance Pologne chaos


Elzbieta Violet, illustratrice et auteure française originaire de Pologne est décédée en ce mois d’octobre. Née le 3 juillet 1936, elle était également peintre et photographe. Elle avait fait de l’enfance et de sa littérature un terrain de jeu autant que de chasse, partant à la recherche des images et des mots pour les plus jeunes.



 

 

Le Centre de Recherche et d'Information de la Littérature Jeunesse diffuse ce jour un hommage, repris ici dans nos colonnes. La Fondatrice des éditions du Rouergue, ancienne éditrice de Elzbieta, indique pour sa part dans La Libre, qu’elle appréciait « son intelligence, sa finesse, cette espèce de discernement , de clairvoyance qu'elle avait, sa façon de respecter les enfants, de les considérer comme des êtres d'une grande intelligence et doués d'humour ».

 

 

Nous apprenons, ce jeudi 11 octobre 2018, le décès de l'auteure et illustratrice Elzbieta. Née en 1936 d'un père polonais tôt disparu et d'une mère française qui ne l'aimait pas, Elzbieta vécut une enfance chaotique en Pologne, en Alsace occupée, en Grande-Bretagne, avant d'habiter Paris, confiée à un oncle blanchisseur qui l'exploita.
 

Cela m'a paru pas mal comme idée


Peintre, photographe et plasticienne, ce sont ses albums pour les enfants, plus de cinquante, qui lui apporteront la reconnaissance unanime de ses pairs. Elle fut nommée, en 2006, pour le prestigieux prix Astrid Lindgren (ALMA). On ne peut pas ne pas citer ici les albums Flon Flon et Musette (Pastel, 1993), Petit-Gris (Pastel, 1995), Petit Mops (Le Rouergue, 2009).

Ne pas oublier non plus L'Enfance de l'art (Le Rouergue, 1997), ouvrage de référence dans lequel l'illustratrice s'interroge sur la création à destination des petits lecteurs et sur sa démarche personnelle d'auteure.

Elzbieta considérait que le livre est avant tout le lieu de l'écrit et elle apportait le même soin, plus peut-être, à l'élaboration de ses textes qu'à celle de ses dessins.

« Mon travail pour adultes était mon projet de vie. Un projet de vie complètement dingue de la part de quelqu'un dans ma situation, sans aucune formation, sans aucun moyen de survivre. Dans les années 1970, j'ai croisé un Américain qui connaissait un peu le monde de l'édition. Il m'a expliqué qu'il faudrait que je réussisse à avoir quinze livres pour enfants sur le marché, qu'on renouvèlerait régulièrement, comme ça je serais mon propre mécène. Cela m'a paru pas mal comme idée. » 
 

<

>


 

Nicole Maymat se souvient : Elzbieta fut, en 2005, l'illustratrice choisie pour l'exposition inaugurale du Centre de l'illustration (mij) de Moulins (Allier).

« En trente ans de carrière, plus d’une cinquantaine d’albums d’Elzbieta ont été publiés, essentiellement à L’École des Loisirs et aux Éditions du Rouergue. Tous témoignent de nombreuses techniques picturales aux styles très différents: aérien, coloré, épuré, foisonnant… Ces illustrations s’accompagnent souvent d’un texte minimaliste, mais intense. »

Sur le site du CRILJ, article Elzbieta : pas de pacotille pour les enfants signé Sonya Beyron. C'est ici.





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.