Établissements scolaires fermés, un drame économique pour les auteurs

Victor De Sepausy - 16.03.2020

Edition - école fermeture auteurs - revenus auteurs coronavirus - COVID edition virus


Une nouvelle intervention du président de la République est prévue pour 20 h, et là encore, les rumeurs vont bon train : on évoque pêle-mêle l’intervention de l’armée, le couvre-feu ou d’autres approches plus paniquées encore. Dans son intervention, Emmanuel Macron devrait certainement introduire de nouvelles mesures visant à freiner le virus et surtout, contraindre les Français à respecter les consignes de sécurité. 

Emmanuel Macron - FIBD 2020
Emmanuel Macron - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 
Parmi les dossiers à traiter, celui des artistes-auteurs, qui depuis le festival de la BD d’Angoulême doit rester sur un coin du bureau présidentiel. Et la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse vient de se rappeler au bon souvenir du locataire de l’Élysée. Une France en crise ne peut en effet impliquer une France deux poids, deux mesures, souligne le président de la Charte.

La lettre à Emmanuel Macron est ici reproduite dans son intégralité. 


 

Monsieur le Président de la République,
 

Lors de votre allocution du jeudi 12 mars, vous avez annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires. Une décision que la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse comprend pour ses motivations sanitaires.

Or, cette fermeture des établissements scolaires annule de facto toutes les interventions en leur sein, d’auteurs et autrices jeunesse, grevant lourdement cette population d’actif·ves très vulnérable, pour qui ces interventions constituent une source de revenus connexes essentielle.
 

 

Le rapport Racine pour les nuls


Quelle prise en charge l’État prévoit-il pour compenser ce manque à gagner ? Quel dispositif, fonds d’urgence ou mécanisme, l’État entend-il déployer pour mieux protéger les auteurs et autrices jeunesse ? La Charte se tient à disposition des services de l’État pour réfléchir à des solutions d’urgence.


Dans l’immédiat, la Charte rappelle également que les auteurs et autrices jeunesse sont elles et eux aussi « travailleur·ses », au statut hybride, car assimilé·es salarié·es mais avec une fiscalité et une protection sociale dont les modalités se rapprochent beaucoup de celles des entreprises.

Vous avez, Monsieur le Président, déclaré : « Je veux que nous puissions protéger aussi nos indépendants. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour donner cette garantie sur le plan économique.»
 

100.000 ressources pédagogiques gratuites en ligne


À ce titre, la Charte demande qu’il soit possible pour les auteurs et autrices jeunesse déclarant de suspendre ou moduler leurs acomptes de protection sociale à la baisse, sans pénalité. De la même manière, vous avez annoncé que les entreprises pourraient « reporter sans justification, sans formalité, sans pénalité, le paiement des cotisations et impôts dus en mars».

Par conséquent, la Charte vous demande instamment de dupliquer cet assouplissement pour qu’il bénéficie également aux auteurs et autrices jeunesse.


Ne doutant pas de votre compréhension et de votre sensibilisation à la précarité des auteurs et autrices jeunesse, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Guillaume Nail,
Président de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse


Courrier adressé à l’attention de : 

Présidence de la République
Ministère de la Culture
Ministère des Solidarités et de la Santé
Direction de la Sécurité sociale
Ministère de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.