Françoise Nyssen au salon du livre jeunesse : “Ça change de Valérie Pécresse”

Nicolas Gary - 29.11.2017

Edition - Françoise Nyssen Montreuil - Valérie Pécresse jeunesse - littérature jeunesse lecture


La visite — obligatoire, et à plus d’un titre — de la ministre de la Culture au Salon du livre de Montreuil, ressemble à une grande réunion de famille. Françoise Nyssen, qui occupe désormais la rue de Valois, retrouve, à chaque manifestation littéraire, l’ensemble d’une interprofession qu’elle connaît bien. Et comme il se doit, on apprécie sa venue — plus que d’autres…


Françoise Nyssen
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

D’une allée à l’autre, avec un parcours un peu hésitant, Françoise Nyssen, toujours, retrouve un visage sinon ami, du moins très connu. Les embrassades, les sourires francs : la ministre évolue dans le milieu du livre, son ancien environnement. Et notamment en passant sur le stand d’Actes Sud jeunesse et des éditions Thierry Magnier — que l’on retrouve dans le groupe Actes Sud, dont Françoise Nyssen a quitté le directoire en prenant ses fonctions ministérielles.

 

« Depuis 30 ans que je viens à Montreuil et que je vois des ministres de la Culture, je leur dis à chacun la même chose : il faudrait accorder un peu plus de place à la littérature et aux livres jeunesse », glisse Thierry Magnier avec un sourire malicieux à la ministre. Sourire partagé : on verra bien ce que le cabinet trouvera pour y remédier.

 

Au détour d’un stand, un éditeur se souvient : « C’est tout de même mieux de voir Françoise Nyssen à Montreuil : ça nous change de Valérie Pécresse. » Et il est vrai que la présidente de région Île-de-France avait été accueillie plutôt mollement l’an passé – sa venue n'avait pas vraiment mobilisé la presse par ailleurs. D’ailleurs, la création de boîtes à livres dans les gares et lycées, annoncée par la présidente de Région, en septembre 2016, n’a pas vraiment bien avancé. Soit.

 

Audrey Azoulay : La littérature jeunesse
“incarne une excellence française”

 

Devant le stand du ministère de la Culture, chez elle, Françoise Nyssen est interpellée par l’une des bénévoles de l’association Lire et Faire Lire, partenaire de Valois et hébergée. Cette dame, d’un âge certain, lance : « Nous sommes l’avenir de la lecture. » La plaisanterie est entendue, Françoise Nyssen répond : « Absolument. » 

 

Mais derrière, on est plus crispés : 13 millions de Français ont acheté au moins un livre jeunesse durant l’année, avec en 2016 un chiffre d’affaires de 364 millions d’euros, soit +5,2 % par rapport à 2015. Sauf que le renouvellement des lecteurs, et la transmission du plaisir de la lecture sont au cœur des préoccupations. Les jeunes, ce n’est pas qu’ils lisent moins : c’est simplement qu’ils accordent plus de temps aux réseaux sociaux…

 

Oui, les jeunes aiment lire –
le problème, c'est la télé, internet et le reste

 

Après les réjouissances, le retour au réel


Et dans le même temps, côté éditions, on découvre que les contacts avec l’ancienne patronne d’Actes Sud ne sont pas si simples. « On se rend compte de plus en plus qu’elle est coincée, qu’elle ne peut pas en faire “plus” pour le livre, sous peine d’être accusée, logiquement, de favoritisme », note une éditrice. 

 

Et pour cause… Dans la profession, on se réjouit cependant du ménage autour d’elle, au sein du ministère même : des postes précédemment occupés par des personnes « qui n’y comprenait rien, n’y connaissait rien… », explique-t-on. Voire pire.

 

Salon livre montreuil
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Pourtant, certains s’étonnent de l’absence totale de relations avec le directeur de cabinet, Marc Schwartz. « Il est aux abonnés absents… un peu comme quand il occupait le poste de médiateur du livre », relève un membre du syndicat des éditeurs. « C’est très embarrassant, pour notre activité de lobbying », s’esclaffe un éditeur jeunesse — mais derrière le rire, une certaine réalité point.

 

Heureusement, ces histoires-là n'intéressent pas (encore) les enfants : et tant qu'ils en ont cure, ils continueront d'en lire de plus intéressantes...


Toutes les informations sur le salon du livre de Montreuil 2017



Les histoires sans fin