Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Graou, petit frère de Georges : le magazine pour enfants réinventé

Laurène Bertelle - 15.06.2017

Edition - magazine georges graou - magazine enfants - illustrateurs enfants


Fort du succès de son magazine Georges, adressé aux enfants de 7 à 12 ans, la maison Georges se lance dans un tout nouveau magazine pour les plus petits, Graou. Une décision qui fait suite à une longue réflexion et de nombreuses demandes, mais qui ne pourra être pérenne que si les objectifs de la campagne de financement participatif Ulule sont remportés. 




En 2011 naissait Georges, un magazine pour les enfants de 7 à 12 ans bien particulier : entre le magazine et le livre, Georges se démarque par son identité visuelle, ses pages illustrées, son contenu à la fois pédagogique et ludique, et son absence totale de publicité. Pour chaque numéro, un thème aussi simple que loufoque : les pommes, les chaussures, les soucoupes volantes, à partir duquel se développent des histoires, des jeux et des leçons.

 

Fort des 6 années durant lesquelles Georges a réussi à se faire une place dans le cœur des enfants mais aussi des parents, des professeurs et des bibliothécaires, et après plus de 2 ans de réflexion, le magazine va bientôt avoir un petit frère. Il s'appelle Graou, il est destiné aux enfants de 3 à 6 ans et son premier numéro sortira le 21 août 2017. L'esprit de Georges est là, avec un deuxième magazine 100 % illustré par des artistes et graphistes français et internationaux, et qui regroupe histoires, jeux, activités et découvertes, le tout en 36 pages.

 

Toutefois, le fameux thème qui faisait la particularité de Georges sera ici un peu différent. « Il y a un thème, mais moins précis que pour Georges, explique Anne-Bénédicte Schwebel, fondatrice du magazine, éditrice et directrice de publication. L'idée est de pouvoir suivre et coller à la saisonnalité qui parle à ces âges-là, et faire un lien avec les apprentissages. » Pour le premier numéro, ce sera donc « au pays des lettres ».

 

Des magazines indépendants mais fragiles

 

Pour que la production de Graou soit assurée, la maison Georges a lancé une campagne de financement participatif Ulule qui permettra avant tout de créer une première base d'abonnés. En effet, puisque les magazines de la maison lyonnaise ne contiennent aucune publicité, les bénéfices ne se font qu'au travers des ventes, et majoritairement via les abonnements, qui représentent 40 % du chiffre de ventes, contre 35 % en librairies. Ainsi, Graou aura besoin d'environ 1000 abonnés pour survivre la première année, ce qui en fait une production fragile.



 

« Georges a aujourd'hui 1 200 abonnés, explique Anne-Bénédicte Schwebel. Nous sommes en train de travailler en interne à tout un tas de préoccupations autour de la gestion des abonnés. Notre particularité (une production de 6 numéros par an, ndlr.) est que la durée de l'abonnement est assez vite terminée. On recrute souvent des nouveaux abonnés mais la fidélisation est assez compliquée. C'est aussi une des raisons pour lesquelles on a voulu lancer rapidement ce nouveau magazine. On espère ainsi que les lecteurs de Graou passeront ensuite à la lecture de Georges. »

 

À son époque, Georges avait également fait l'objet d'une campagne de fincancement participatif, mais plus tardivement, en 2014. « C'était une période assez difficile pour Georges en termes de ventes en librairies et d'abonnés, il fallait qu'on passe un cap. C'était aussi une façon de faire de la pédagogie, d'expliquer aux gens les coulisses, les financements d'une production comme Georges. »
 

Adapter des livres jeunesse avec la réalité augmentée et alternative

 

Aujourd'hui, la campagne semble très bien partie pour Graou, puisque qu'en l'espace de 10 jours, le premier palier de 10 000 euros a été remporté. Toutefois, en pratique, cela représente moins de 150 abonnés. Il en faudra donc plus pour que le magazine soit lancé sur des bases confortables, mais il reste encore 21 jours pour faire un don.

 

Graou sera un magazine bimestriel (6 numéros par an) et sera vendu au prix de 9,90 €, majoritairement en librairies et sur le site internet de la maison. Son premier numéro sera tiré à 3 000 exemplaires. Pour l'instant, Anne-Bénédicte Schwebel exclut la vente en kiosque : « C'est un magazine qui n'est pas très marketé, qui mérite d'être accompagné, la vente en kiosque ne nous semblait pas adaptée. »

 

À noter que la maison Georges publie également quelques livres, à raison de 2 à 3 titres par an, d'auteurs et d'illustrateurs avec qui elle a pu collaborer pour Georges.



Les histoires sans fin