Guillaume Nail quitte la présidence de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse

Cécile Mazin - 27.05.2020

Edition - Guilllaume Nail président - Charte auteurs illustrateurs - Charte auteurs jeunesse


Élu en février 2019, Guillaume Nail prenait la présidence de l’organisation à l’occasion d’un conseil d’administration procédant à l’élection d’un nouveau bureau pour l’association. Dans un message adressé à la rédaction, il explique les raisons de son départ, et donne rendez-vous pour de nouvelles aventures.


 

Accepter la présidence d’une association, c’est accepter un mandat : celui d’incarner la parole, la stratégie, la ligne de la structure qu’on représente, et s’engager à mettre en œuvre les décisions d’un conseil d’administration.
La crise sanitaire — qui aura des conséquences encore pendant de longs mois — a été éprouvante pour les auteurs et autrices, dont je fais partie. La Charte — maillon essentiel de la chaîne du livre — a tenu le cap en alertant, renseignant, informant et remontant la détresse de ses adhérent·es.

Cette crise sanitaire — mais aussi celle que traverse le secteur depuis de nombreuses années — a accru les tensions, exacerbé les dysfonctionnements et crispé toute la filière du livre, dont on sait aujourd’hui qu’elle doit opérer sa mue, tant en termes d’organisation que de représentativité, et que cela ne se fera ni sans heurts, ni sans frictions, voire coups bas jusqu’au sordide, comme on le voit ces dernières semaines.

Pendant l’exercice de mon mandat de président, la Charte a tenu le cap : éviter les attaques personnelles, se garder d’entrer dans les intrigues ou tentatives de manipulations, ne pas répondre aux luttes intestines qui ne visent qu’à défendre des intérêts de chapelle ou d’égo. Seulement des débats sur le fond, avec des choix décisifs et forts, mais toujours clairs et argumentés, en toute transparence et avec bienveillance, tant que possible. Et une ligne unique : la défense absolue des intérêts des auteurs et des autrices et du collectif.

C’est ce qui m’a toujours animé depuis que j’ai intégré la Charte : ne jamais faire primer les intérêts personnels, un quelconque besoin d’exister ou une soif de pouvoir. Refuser de céder aux phénomènes de cour (parfois même, de cour de récréation), voire aux combats de coqs, qui parasitent les échanges sur le fond et ne répondent pas à mes aspirations.

Je comprends l’invective, mais pas permanente. La dénonciation, mais pas mensongère. Je crois à l’intégrité et au dialogue construit, mais à tous les échelons, pour toutes et tous.

Aujourd’hui, pour toutes ces raisons, je ne me reconnais plus dans les modalités de fonctionnement de l’écosystème dans lequel l’association que je préside évolue. Et je déplore les comportements et travers que j’observe chez beaucoup d’acteurs avec lesquels j’ai été amené à échanger. Il est clair que l’intérêt collectif n’est pas toujours la priorité.

J’ai par conséquent décidé de démissionner de mon mandat de président de la Charte et de tout mandat d’administrateur. Ce choix douloureux, mais réfléchi n’enlève en rien l’attachement que je porte à la Charte, dont je suis intimement convaincu du bien-fondé et de l’utilité publique — tant pour les auteur·rices que pour le secteur et pour le grand public. La Charte est unique et incontournable, ne serait-ce que par son historique, mais aussi, et surtout, par les 1400 auteurs et autrices jeunesse qui y adhèrent.

Merci à toutes celles et ceux que j’ai pu croiser au fil de ces années — trop courtes. Au plaisir de vous retrouver, mais cette fois en tant qu’auteur, et militant individuel convaincu de la nécessité d’une défense absolue, intègre et efficace des auteurs et des autrices.


Commentaires
Bravo pour ton courage Guillaume !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.