Jennifer Lawrence, esclave des studios hollywoodiens ?

Fred Ricou - 15.01.2014

Edition - hunger games - katniss - jennifer lawrence


9 prix, 8 nominations et ceci en seulement 8 ans de carrière.

 

Selon l'adage, s'il faut souffrir pour être belle, le réalisateur David O. Russell a fait comprendre que pour réussir, Jennifer Lawrence, sur les tournages, souffrait également.

 

L'actrice principale de Hunger Games, qui vient tout récemment de recevoir un Golden Globes pour son rôle dans American Bluff serait, selon les dires du réalisateur, mené en « esclavage » par les studios de la saga.

 

« Je vais vous dire ce qu'ils font à cette fille - on parle beaucoup de 12 Years a Slave en ce moment, et c'est ce à quoi cette franchise se résume. Et je vais avoir beaucoup de problèmes pour avoir dit ça. »

 

© Metropolitan FilmExport

 

Dans le monde du cinéma les propos ont choqué et même Aidan McQuade, directeur de Anti-Slavery International a réagi :

« S'il est intéressé, je l'invite à se joindre à moi pour visiter l'Inde ou le Népal pour voir ce à quoi ressemble l'esclavage moderne. Travailler 12 heures par jour dans un bâtiment en briques pour pratiquement rien, vivre dans des conditions désastreuses et ne pas pouvoir quitter cette situation, voilà le véritable esclavage »

 

Le réalisateur est revenu sur ses déclarations en les qualifiant lui même de « stupides » en essayant de se rattraper aux branches en disant qu'il avait voulu « faire de l'humour… »



Les histoires sans fin

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.