Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

La rentrée Albin Michel jeunesse : émotions, féminisme et trop de devoirs...

Fred Ricou - 27.06.2017

Edition - rentrée littérature jeunesse - éditions rentrée jeunesse - publication romans jeunesse


Les vacances scolaires ne sont pas encore officiellement commencées que les éditeurs et les libraires préparent déjà la rentrée. Récemment, c’est Albin Michel Jeunesse qui officiait devant une centaine de libraires invités. Nous y étions et nous avons noté les quelques belles surprises que la maison nous réserve…

 

 Lundi matin et comme depuis 3 ans, la Maison de l'Architecture accueillait Albin Michel Jeunesse et les libraires pour la présentation des titres de la rentrée. Marion Jablonski, la directrice du département jeunesse, est revenue en préambule de cette présentation sur les deux «phénomènes» de l'année précédente : l'album Mon amour de Pauline Martin et Astrid Desbordes, paru en avril 2015 et qui a dépassé en vente les 100.000 exemplaires, chose rare dans le secteur, et le redémarrage du roman 13 reasons why, paru en France en 2009 dans une simili indifférence et véritable carton aux Etats-Unis, suscitant l'intérêt de la jeune chanteuse Selena Gomez, aujourd'hui productrice de la série à succès sur Netflix.

 

Pour la rentrée, dans les albums, quelques jolies surprises devraient être assez attendues par les lecteurs comme par les libraires :  Après ABC 5 langues, et 9 mois, Jean-Marc Fiess revient avec La Déclaration Universelle des droits de l'Homme. Beau projet ambitieux auquel l'auteur a commencé à réfléchir quelques semaines après les attentats du 13 novembre 2015. Il voulait réaliser quelque chose qui ne serait pas « démago » et facilement compréhensible par les enfants. Pari réussi en sept articles, une phrase et une illustration symbolique en pop-up. Sublime !
 

 

On connaît plus Fabrice Colin pour ses romans, le voici de retour pour un album illustré par la fantastique Nathalie Novi. Tous deux admiratifs du travail de l'auteure Jane Austen, ils se sont réunis pour un bel hommage au travers de ses œuvres. Le 18 juillet, on commémorera les 200 ans de sa disparition, et en octobre, Le musée imaginaire de Jane Austen permettra à un nouveau public de se rendre compte du talent de celle-ci. Brillant !
 


©Nathalie Novi et Albin Michel
 

 

20 ans de travail ensemble et toujours la même envie de nous enchanter : avec La malédiction de l'anneau d'or, Fred Bernard et François Roca reviennent nous raconter, dans une ambiance de préraphaélite, un conte sur l'amitié entre deux femmes sur plusieurs années de leur enfance, jusqu'à l'âge adulte, le tout saupoudré de fantastique… Comme chaque année, on en redemande ! Magique !

 

 Deux pages. Celle de gauche, celle de droite. Sur celle de gauche, le lecteur est à l'intérieur de « quelque chose », sur celle de droite la situation se révèle et l'on comprend les deux. Comme un miroir d'une page sur l'autre, ils sont les révélateurs de l'un et de l'autre. Le duo Anne-Margot Ramstein/Mathias Aregui repart de plus belle et nous offre en octobre Dedans/Dehors.

 

Auteure de romans depuis 2011, Agnès Ledig imagine un jour l'histoire d'un petit nuage, d'un arbre et de leur discussion sur la chance d'être ce que l'autre est. Le projet tombe entre les mains de l'illustrateur Frédéric Pillot qui a tout de suite les bonnes images ; il les voit. L'album, Le petit arbre qui voulait devenir nuage, est en alexandrin, n'est pas loin de la fable de La Fontaine et paraîtra à la rentrée !

 

 Côté romans, Albin Michel ressort un titre de Marie-Aude Murail qui était paru en 1996 à l'École des Loisirs, La maîtresse donne trop de devoirs, et en ces temps politiques sur la question d'enlever les devoirs à la maison, c'est une histoire qui ne vieillit pas !




 

On connaît bien Marie, mais connaît-on sa sœur… Bronia ? Marie, c'est la future Marie Curie qui découvrira le radium plusieurs années plus tard avec son époux, Pierre. Mais avant que l'une ne devienne l'immense scientifique que nous connaissons, qui étaient les sœurs Skłodowska ? Dans ce roman de Natacha Henry, Marie et Bronia, qui s'annonce fascinant, on découvre surtout le portrait de deux femmes fortes en avance sur leur monde et leur temps.


Elle avait d'ailleurs publié il y a deux ans Les Sœurs savantes. Marie Curie et Bronia Dluska, deux destins qui ont fait l’histoire, dans la collection La Librairie Vuibert. 
 

Roman de l'auteur américain Kwame Alexander, Frères se passe dans le milieu du basket. Mais si le sport est une métaphore de la vie, ce roman en vers libre est certainement l'une des belles surprises de cette rentrée en littérature jeunesse anglo-saxonne, qui a d'ailleurs été un best-seller aux États-Unis…



(à paraître 30/08) Jean Marc Fiess – La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme – Albin Michel Jeunesse – 9782226397515 – 15€
(à paraître 04/10) Jean François Roca & Fred Bernard – La malédiction de l’anneau d’or – Albin Michel Jeunesse – 9782226397787 – 19€
(à paraître 04/10) Anne-Margot Ramstein & Matthias Aregui - Dedans Dehors - Albin Michel Jeunesse – 9782226399259 – 18€
(à paraître 01/09) Marie Aude Murail – La maîtresse donne trop de devoirs – Albin Michel Jeunesse – 9782226399564 – 8.90€
(à paraître 01/09) Natacha Henry – Marie et Bronia – Albin Michel Jeunesse – 9782226325334 – 8.90€

 

Le catalogue des nouveautés éditeurs de la rentrée littéraire 2017


Retrouvez notre dossier : Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires



Les histoires sans fin