Les Barbapapa ont 45 ans !

Fred Ricou - 19.05.2015

Edition - barbapapa - talus taylor - annette tison


Aujourd'hui nous rappelle le doodle de Google (aussi drôle à écrire qu'à lire à haute voix), c'est le 45e anniveraire des Barbapapa.

 

 

Créées en 1970, ces drôles de créatures dont l'inspiration directe est cette grosse sucrerie filandreuse sont les créations d'Annette Tison et de Talus Taylor lors d'une promenade en amoureux au jardin du Luxembourg à Paris.

 

Talus Taylor voit un enfant demander à ses parents s'il peut avoir une friandise, le dessinateur américain au début ne comprend pas et c'est avec l'explication de sa femme que quelques heures plus tard se met à dessiner celui qui deviendra Barbapapa, le père tout rose de la tribu, viendront par la suite  Barbamama, la mère et les enfants Barbalala, Barbabelle, Barbotine Barbidur, Barbibul, Barbidou et Barbouille, l'artiste poilu de la famille.

 

C'est un anniversaire tout de même un peu triste et même si les œuvres survivent toujours à leurs créateurs, c'est le premier anniversaire des Barbapapa après le décès, le 2 mars dernier, de Talus Taylor.

 

Aujourd'hui comme hier, les enfants sont complètement fans de ses personnages qui peuvent se transformer à volonté pour faire le bien autour d'eux. Ils font rêver les enfants et font se souvenir avec une légère nostalgie les adultes devenus parents.

 

Avec plusieurs albums papier au compteur, c'est surtout le dessin animé qui a rendu les Barbapapa connus dans le monde entier avec le générique dont tout le monde se souvient par cœur des paroles… allez, on chante ! « Voici venir les Barbapapa… »

 





Les histoires sans fin

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.