Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Maryse Condé passe des livres pour adultes à ceux pour enfants

Lauren Muyumba - 21.06.2013

Edition - Maryse Condé - Blanche-Neige - Littérature française


Samedi 8 juin 2013, l'université de la Sorbonne, où l'écrivaine a étudié l'anglais dans sa jeunesse, a organisé une journée d'étude consacrée à la romancière. L'Association des Etudiants Africains de la Sorbonne a présenté "Combat de femme, femme de combat : hommage à Maryse Condé". A cette occasion, Metronews est allé la rencontrer dans son appartement à Paris et en est ressorti avec une sacrée révélation : "J'arrête la littérature pour les adultes".

 

Maryse Condé

MEDEF_CC BY-SA 2.0

 

 

Mais que va-t-elle faire alors ? Arrêter d'écrire ? Non : elle prépare une version antillaise du conte de Blanche-Neige pour l'automne ! Un sacré virage pour cette femme de lettres qui vient de sortir une autobiographie : La Vie sans fards (JC Lattès, 2012), son dernier livre pour adultes qu'elle a écrit pour ses "petites-filles, pour qu'elles puissent comprendre qu'on fait des erreurs mais que cela n'empêche pas de réussir sa vie". Pour son prochain roman, elle pensera encore aux enfants, puisque Blanche-Neige des frères Grimm est un grand classique de la littérature jeunesse.

 

Connue pour ses romans sur le racisme, le multiculturalisme, la spiritualité et le sexisme, elle n'a pas hésité à défendre des positions bien tranchées. Elle s'est par exemple opposée au concept de "négritude" inventé par l'écrivain Aimé Césaire : "Je me suis construite dans l'adversité, ce qui m'a permis de penser sans entraves", a-t-elle confié à Metronews.

 

L'auteure d'origine antillaise a beaucoup voyagé. Née à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, elle fait ses études en France et part enseigner la littérature française en Guinée, au Ghana, au Sénégal, et plus récemment à l'université de Columbia à New-York. Elle a également présidé le Comité pour la mémoire de l'esclavage institué en 2004. 

 



Les histoires sans fin