Rosella Postorino : un album jeunesse enchanteur à venir

Nicolas Gary - 13.09.2019

Edition - Rosella Postorino - album jeunesse - Goûteuse Hitler


Lauréate du prix Jean Monnet, décerté dans le cadre du Festival des littératures européennes, Rosella Postorino avec La goûteuse d’Hitler (traduction française Dominique Vittoz) est également l’excellente surprise chez Albin Michel. Son premier roman publié en France — son quatrième publié en Italie — s’est vendu à plus de 73.000 exemplaires (GfK). Cette traductrice de Marguerie Duras se lance désormais dans la littérature jeunesse.


 

Tutti giù in aria, sera le premier album jeunesse de l’autrice originaire de Reggio [Calabre], à sortir ce 7 octobre 2019 chez Salani (filiale du groupe Mauri Spagnol). 

Pour la lauréate du prestigieux prix Campiello 2018, cette incursion dans le catalogue de la maison la place également aux côtés de grandes stars internationales que traduit et publie Salani : JK Rowling, Luis Sepulvda, Roald Dahl, Philip Pullman, Danniel Pennac, Astrid Lingren ou encore un certain Andrea Camilleri. 
 
La directrice de la maison, Mariagrazia Mazzitelli, parle d’un livre très féminin, qui tourne autour d’une certaine Tina, entreprenante et aventureuse. Une figure qui pourrait entrer dans la continuité de Fifi Brindacier, Hermione Granger ou encore Matilda de Dahl, justement.

Tina, un bel après-midi, a accepté d’aller jouer au volley-ball avec ses amis : une chose qu’elle ne fait jamais, de crainte de se tromper. Les autres ont tendance à se moquer d’elle à ce sujet… Mais la fine équipe va égarer la balle, et Tina se précipite pour la récupérer dans une cascade — le début de l’aventure. Une énorme dame dans une montgolfière va la récupérer pour un voyage vers un étrange pays…


Tutti giù per aria (Tout le monde dans les airs) sera très loin de La goûteuse d’Hitler, assurément : nous avions rencontré la romancière, pour un podcast enregistré à cette occasion. L’histoire était celle, authentique, de Margot Wölk, devenue sous la plume de Rosella Postorino, Rosa Sauer. Devenue goûteuse de tous les plats qui étaient destinés à Hitler, son personnage était au cœur du nazisme, sans avoir la moindre affinité.

Un aspect totalement inédit dans l’histoire du nazisme qui l’avait particulièrement intéressé, mais plus encore, parce que l’ambiguité des pulsions humaines et la délicate frontière entre victime et coupable est un moteur de son écriture. 

Rosella Postorino avait fait paraître son premier ouvrage en 2007, La stanza di sopra [La chambre du dessus, non encore traduit], entrant alors dans la liste des 13 finalistes du prix Strega — le Goncourt italien. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.