Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Slalom, un éditeur au tournant des romans jeunesse !

Fred Ricou - 17.06.2016

Edition - slalom - éditions - romans


Une nouvelle collection est souvent synonyme de nouveaux plaisirs de lectures, de nouveaux auteurs, de nouvelles découvertes. Le groupe Place des éditeurs a lancé il y a quelques semaines Slalom, un nouvel éditeur jeunesse, avec en tant que directrice éditoriale, Aude Sarrazin. Nous avons posé quelques questions à la jeune femme pour essayer de mieux comprendre à quel moment il fallait faire le « planté du bâton »… 

 

  

Il n'y avait pas de fiction jeunesse représentée chez Place des éditeurs et voici donc qu'est né il y a quelques semaines Slalom. Qu'est-ce que cette maison apporte de nouveau par rapport à tout ce que l'on peut croiser en librairie ?
Au sein du pôle Littérature de Place des éditeurs, Slalom est né pour proposer des ouvrages accessibles, riches et très variés, pour donner aux 8-12 ans le goût de lire. Le petit « plus », c'est notre volonté de nous adresser à TOUS les lecteurs, en collaborant parfois avec des auteurs au profil atypique - par exemple parce qu'ils viennent de la littérature adultes comme Asa Larsson, l'auteur de la série Pax, ou parce qu'ils viennent de l'animation, de la chanson, etc.

Les enfants qui ne sont pas encore convaincus par la lecture, parfois absorbés par d'autres formes de divertissement, trouveront chez Slalom des ouvrages qui leur « parlent ». Notre objectif est de leur prouver qu'on peut être tout aussi « accro » à la lecture qu'à une bonne websérie ou à leur  jeu vidéo préféré. C'est aussi à eux que Slalom s'adresse.

 

Quand on pense à Slalom, on voit une pente, et hop à droite, hop à gauche. Pourquoi ce nom ?
C'est exactement cela ! Slalom, ce sont ces tournants que l'on vit entre 8 et 12 ans, tous ces virages plus ou moins raides qui marquent l'entrée dans l'adolescence. Slalom, c'est le contraire de la ligne droite, du chemin tout tracé parce que nous souhaitons que notre catalogue soit à l'image de nos lecteurs : intéressés par des sujets très différents, curieux de tout, un peu tous azimuts. Slalom enfin, ce sont les tomes d'une série que l'on enchaîne, impatient d'attaquer le suivant, grisé par le plaisir de la découverte.

 

Comment s'est fait le choix des premiers textes ?
Les premiers textes ont été choisis avant tout parce qu'ils sont forts, parce que nous avons eu un coup de cœur pour une écriture, un sujet, un univers et parce qu'ils reflètent la diversité de nos jeunes lecteurs et préfigurent justement ce catalogue ouvert que nous sommes en train de développer.

 

Peux-tu nous parler justement des titres qui sont parus et des autres qui vont paraître ?
Pax, dont le premier tome est paru le 19 mai,est une série très addictive, écrite par Asa Larsson (la reine du polar suédois) et Ingela Korsell, et illustrée par Henrik Jonsson (qui travaille notamment pour DC Comics sur des séries comme Batman). J'ai adoré l'univers sombre, l'ancrage fort de ces deux jeunes héros dans une réalité brute et leur immersion progressive dans un monde fantastique sur fond de mythologie nordique. Tous les ingrédients sont réunis pour accrocher les jeunes lecteurs : des personnages attachants, un univers graphique inspiré du comics, un rythme haletant, des scènes d'action très maîtrisées et un suspense brillamment réparti au fil des chapitres.

 

 

Camp Pikachu, paru également le 19 mai, est le premier volet d'une fan fiction autour des Pokémon. A camp Pikachu, une colonie de vacances pas comme les autres, tous les enfants sont fans des Pokémons et quand ils organisent des jeux, c'est pour mieux défendre leur mascotte aux couleurs de leur héros préféré. Ce roman fut une très bonne surprise pour moi : certes il s'adresse surtout aux fans de la série et du jeu vidéo, mais c'est surtout une fiction très rythmée, bien écrite, dont les héros permettent une identification immédiate. Entre la petite débrouillarde, le leader qui manque de confiance en lui, la scientifique incomprise et le fonceur un peu gaffeur, nos jeunes lecteurs trouveront forcément un miroir à leur propre caractère et trouveront dans ces personnages sympas et futés des doubles littéraires qu'ils auront envie de suivre.

 

 

Le dernier titre déjà paru est Les Grandes Jambes (en librairie depuis le 9 juin). C'est un roman sur l'adolescence écrit par Sophie Adriansen, auteure que j'aime beaucoup et dont je suis le parcours depuis de nombreuses années. Je suis enchantée de débuter l'aventure chez Slalom avec elle comme première auteure française. L'héroïne de son roman, Marion, est en cinquième et a une obsession : elle grandit très (trop) vite et n'arrive pas à trouver des jeans à sa taille. Mais comme souvent chez Sophie, on retrouve une épaisseur derrière ce sujet des complexes adolescents car à l'occasion d'un voyage scolaire à Amsterdam, Marion va prendre de la distance par rapport à ces préoccupations vestimentaires, amicales, amoureuses, et mettre en perspective ses questionnements d'adolescente face à l'Histoire, à la vocation et à l'art.

 

 

Concernant les titres à paraître, je ne peux pas te dévoiler notre programme dans le détail mais sont à paraître, en vrac, une série humoristique très illustrée où il est question d'un petit garçon qui a la poisse et de son gros chien gaffeur, une autre autour de l'univers fascinant de YouTube, et un gros projet de fin d'année qui va faire parler de lui (mais celui-ci reste top secret pour l'instant)… Avec autant de traductions que de créations françaises, nous proposerons aussi une série fantastique assez déjantée, une très illustrée qui réinterprète une partie de l'histoire européenne récente, une autre qui aborde le sujet de la sauvegarde de l'environnement à travers un peuple de petits êtres vivant sous la terre, illustrés dans un style 3D digne des meilleurs films d'anim, deux nouveaux romans qui aborderont l'adolescence et ses troubles avec tendresse et une pointe d'espièglerie, et des surprises pour accompagner le tout !

 

Quand on voit ces titres, finalement, on comprend mieux le terme de « slalom » pour certains d'entre eux, c'est même parfois le grand écart, non ?
Oui et c'est assumé. Les 8/12ans sont éclectiques, et Slalom s'adresse à eux dans leur diversité. Nous y tenons et nous défendons cette offre plurielle avec beaucoup de passion et de conviction.

 

Avant l'arrivée en librairie des premiers titres, tu étais tranquille pour choisir, maintenant comment vas-tu faire pour faire le tri dans tout ce que tu vas recevoir ?
Je vais faire comme avant : me laisser surprendre, avoir des coups de cœur, lire, lire, encore lire… pour découvrir de nouveaux talents, dénicher des pépites… et puis je suis épaulée par une équipe aussi compétente qu'enthousiaste,  nous arrivons pour l'instant à suivre le rythme !  On en reparle dans quelques mois si tu veux !

 

Est-ce que tu as déjà des retours (avis) de libraires sur les premiers titres ?
Nous avons le plaisir d'avoir déjà eu quelques retours vraiment positifs sur nos premiers titres et ce soutien des libraires est le meilleur signe d'encouragement pour une maison qui démarre. Ils sont le pont entre nous et nos lecteurs et nous sommes très attentifs à leurs retours, quels qu'ils soient.

 

Avant de slalomer, tu étais éditrice indépendante, qu'est-ce que ce projet t'apporte ?
La joie évidente de retravailler en équipe après 3 ans comme indépendante. J'ai l'immense privilège d'avoir été accueillie dans une structure (Editis) qui a fait ses preuves depuis longtemps au sein d'une équipe (Place des éditeurs) dont le dynamisme et le professionnalisme ont permis à Slalom de se développer en mode start-up au sein d'un grand groupe. Ce type d'expérience est rare dans le monde de l'édition et je savoure ma chance d'y être associée.

 

Qu'est-ce que l'on peut souhaiter à Slalom ?
Pas forcément un succès tout schuss, mais peut-être bien plutôt un parcours en souplesse pour exister dans la durée et avoir le plaisir de voir se développer le plaisir de lire chez de nombreux nouveaux lecteurs !



Les histoires sans fin