Stéphane Hessel s'envole, ses écrits restent...

Fred Ricou - 27.02.2013

Edition - stephane hessel - disparition - racisme


Depuis deux heures, l'information crépite sur vos écrans : Stéphane Hessel vient de nous quitter à l'âge de 95 ans. Une vie faite de résistance, d'engagement et d'indignation…

 

Auteur de plusieurs livres durant sa longue vie, c'est Indignez-vous (2010) qui va le rendre « populaire » auprès du grand public. Voir l'article chez nos copains d'Actualitté

 

Pourquoi en parlons-nous ici, alors ?


Stéphane Hessel a préfacé deux romans et a participé à un documentaire sur le racisme.

 

Le premier livre est On a rien vu venir (Alice jeunesse). Un roman d'anticipation en sept chapitres, écrit par sept auteurs (dont notre chroniqueuse-auteure Fanny Robin…) sur l'arrivée d'un parti d'extrême droite au pouvoir.

 

 

Voici comment il termine cette préface et comment il s'adresse directement aux jeunes lecteurs :

 

N'attendez pas de devenir des adultes ! Aujourd'hui, déjà, vous avez le pouvoir de dire non à ce qui ne vous semble pas juste, de vous indigner face à ce qui vous révolte, de faire preuve d'esprit critique vis-à-vis de ce que vous lisez, de ce que l'on vous donne à regarder à la télévision.

Vous avez un avis. Vous pouvez le partager, avec vos amis, vos parents, vos professeurs. Il est bien sûr souhaitable que les jeunes apprennent de l'expérience accumulée des vieux, mais les vieux ont aussi beaucoup à recevoir des

jeunes. Il n'est jamais trop tôt pour s'engager. Et ce beau roman est une des voies qui vous encourageront à résister et à persévérer. Stéphane Hessel

 

L'ancien résistant a, par la suite, préfacé la dernière version d'Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor. Incontournable roman épistolaire sur la montée du nazisme en Allemagne au début des années de guerre.

 

 

Sa dernière contribution pour la jeunesse, remonte à la fin de l'année 2012 où Stéphane Hessel a participé à un documentaire pour les éditions Bayard Pourquoi y a-t-il de gens racistes ? et où il tentait de répondre à des questions d'enfants sur l'apartheid, l'esclavage, les colonies…

 

Un grand bonhomme…



Les histoires sans fin