Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Talus Taylor, le créateur des Barbapapa est décédé

Fred Ricou - 02.03.2015

Edition - barbapapa - adaptation - classique


Signalée sur le blog de François Forcadell, Fait d'images, le 22 février dernier et repris, enfin, depuis hier par une grande partie de la presse, l'annonce de la mort de Talus Taylor est à l'image du créateur des Barbapapa, discrète.

 

C'est le 19 février dernier que celui qui a créé en 1970 ces gentils personnages mous et multiformes s'est éteint à Paris à l'âge de 82 ans.

 

La légende veut que ce soit lors d'une balade aux jardins du Luxembourg avec sa compagne, Annette Tison, que Talus Taylor entend un enfant demander à ses parents quelque chose, une « baa baa baa baa ». Il demande alors à Annette ce que cela veut dire, à cette époque il ne parle pas encore français, et celle-ci lui répond que l'enfant veut en fait une « barbe à papa », une friandise gourmande, toute en sucre filé et le plus souvent, rose…

 

Barbapapa est né ! La famille va alors s'agrandir avec sa femme, Barbamama et leurs sept enfants : Barbalala, Barbabelle, Barbotine, Barbidur, Barbibul, Barbidou, et Barbouille et c'est en 1972 que La Maison de Barbapapa paraît pour la première fois à l'École des Loisirs jusqu'en 1978. La série s'arrête pendant deux ans, les deux auteurs Talus Taylor et Annette Tison font un passage rapide chez l'éditeur proche du parti communiste La Farandole, reviennent pour un album en 1981 à l'École des Loisirs, Le Noël de Barbapapa et en 1984 pour aux éditions des Deux Coqs d'Or pour un album au titre quasi prophétique, La disparition de Barbapapa.

 

 

En effet, après cet album, il faudra attendre 19 ans, en 2003, pour que les Livres du Dragon d'Or (Gründ) se décident à faire renaître les personnages en rachetant les droits des premières aventures et en développent ainsi d'autres. Nous avons contacté la maison d'édition qui n'a pas pu nous renseigner sur cette longue absence.

 

Tolérance, amour, amitié, famille, et même écologie sont les thèmes que la dizaine d'albums et la centaine de dessins animés vont transmettre pendant des années. Et si les valeurs de la famille polymorphe se sont transmises depuis deux générations, il ne faut pas oublier non plus la force des milliers d'objets dérivés qui ont permis de garder un lieu très fort avec les personnages.

 

Allez, en dernier hommage, on chante le générique en karaoké !

 


Barbapapa karaoké générique par choccobbo



Les histoires sans fin