Trop d'adaptations sur France Télévisions ?

Fred Ricou - 02.07.2015

Edition - adaptation - france télévision - sacd


Paru dans leur publication SACD Le magazine du 17 avril dernier, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques vient de lancer un appel qui demande, en particulier à France Télévision, de mettre la pédale douce sur les adaptations. « En 2014, les adaptations ont concerné 67 % du minutage des œuvres diffusées toutes chaînes confondues. Sur France 5, ce pourcentage est monté à 75,7 % et sur France 3 à 81,3 % ».

 



Loin de lutter contre les œuvres adaptées, la SACD prend tout simplement la défense des auteurs de fictions originales. En effet, dans une adaptation, les droits d'auteurs sont également versés à l'auteur original, ce qui fait toujours moins que pour une création originale.

 

Pierre Siracusa, le directeur délégué à l'animation de France Télévisions, répond à cette attaque par le bon sens en rappelant que dans ce contexte « très concurrentiel », il est plus facile de proposer au jeune public des héros qu'ils connaissent déjà en librairie ou à l'école plutôt que des créations originales, même si : « Nous développons les outils qui vont favoriser la création originale. D'une part, nous essayons de mieux financer les pilotes. D'autre part, sur des projets qui nous semblent prometteurs, nous commençons par financer une série courte ou un one-shot, avant de s'engager sur une série plus longue »

 

Le groupe France Télévisions s'est engagé à diffuser 4000 heures de productions françaises d'animation. En 2013, le groupe avait déja diffusé 4430 heures de programmes pour la jeunesse.

 

Nous avions, il y a quelques semaines, écris un article sur tout ce qui vous attend sur France Télévions en matière d'adaptation de littérature jeunesse, vous pouvez retrouver l'article ici-même.

 



Les histoires sans fin