Edito : l'histoire de deux connards qui se rencontrent, voilà 1,3 milliard d'années

Nicolas Gary - 12.02.2016

Edito - ondes gravitationnelles - trous noirs - Albert Einstein


« Il y a 100 ans, Einstein nous a offert une autre vision de ce qu’est notre univers. Il a introduit l’idée que notre univers, les choses autour de nous, vivent à l’intérieur d’un tissu. » Il faut réécouter l’intervention de Christophe Galfard, ce matin sur France Inter. Parce que ce qu'il raconte est passionnant, simple à comprendre, et beau, vraiment beau.

 

 

 

C’est que le monde a changé : la théorie d’Albert Einstein, sur la relativité générale, envisageait qu’il existât des ondes, qui se propagent à la vitesse de la lumière. Le projet LIGO a mis le doigt sur ce que l’on n’était jamais encore parvenus à observer. LIGO, pour Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory. Et cet observatoire a regardé, avec stupéfaction, commenta la collision entre deux trous noirs, qui est survenue voilà 1,3 milliard d’années, avait généré ces fameuses ondes gravitationnelles.

 

Gravitation, non pas selon la loi de Newton sur la gravité, qui veut que tout livre tombant d’une table sera forcément attiré vers le sol – pour définir de quel côté, il faut au préalable savoir où la confiture est tartinée. La gravitation, c’est la courbure de l’espace-temps, que tout corps massif peut produire dans l’univers.

 

Einstein avait envisagé d’une masse peut produire cette déformation. Et quand deux corps se tournent autour, la masse qui produit la déformation est importante. D’une certaine manière, quand Hachette USA et Amazon s’opposent, les ondes gravitationnelles, ce sont les centaines, les milliers d’articles qui racontent ce conflit.

 

Sauf que jamais les scientifiques n’étaient parvenus à observer le phénomène. On pourra se reporter à l’article de Sciences et avenir pour comprendre. Ou se plonger dans la vidéo réalisée par le CNRS, ci-dessous : 

 

 


Ondes gravitationnelles : les détecteurs de l... par CNRS 

 

 

Le moment est historique, on parle d’ailleurs de la découverte scientifique la plus exceptionnelle depuis celles de Galilée, assurait ce matin Christophe Galfard. Tout cela ne va pas remettre en question notre univers quotidien, il est vrai, mais cette observation permet de confirmer l’existence des trous noirs. 

 

Une fameuse littérature est à attendre sur le sujet dans les prochains mois, sans aucun doute. D’autant qu’en cherchant dans cette piste, on pourrait arriver à remonter à la création de l’univers, définir si la théorie des cordes cosmiques est vrai, ou encore affirmer à quelle vitesse l’univers se déploie... Des champs de réflexion qui profiteront d’un éclairage inédit.

 

Et des choses qui devraient nous ramener à quelques considérations essentielles. D’abord, que Pascal se plantait : les espaces infinis sont loin d’être silencieux. Ensuite, que l’univers et la bêtise humaine n’ont pas fini de rivaliser pour savoir qui des deux est réellement infini. 

 

Et surtout, plus que jamais, l’avenir appartient à ceux qui vivent la tête dans les étoiles.

 

Pour ceux que l'affaire amuse, les ondes gravitationnelles ont été changées en sons, que l’on peut utiliser pour son smartphone. À télécharger ici.