Hachette et la librairie : rendez-vous Tinder manqué pour Achille et Pâris

Nicolas Gary - 28.06.2019

Edito - Hachette librairie - Rencontres nationales - guerre Troie


EDITO – Marseille, ses calanques, sa bouillabaisse, sans oublier les films de Marcel Pagnol. Le décor idyllique est planté : voici donc que point l’industrie du livre dans la cité phocéenne, à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie. Un rendez-vous où convergeront 600 libraires, 200 éditeurs et 200 autres acteurs professionnels, pour une cinquième édition déjà entachée.


Et toi, t'en penses quoi ? (The Scholars, Gabriel Ritter von Max, détail)
 

Au menu des réjouissances, de vrais sujets abordés : les questions économiques, les clients, les relations commerciales, les bonnes pratiques en matière d’achat, de retour ou d’assortiment, la surproduction, le jeune public, le développement durable, les sciences humaines, le management, l’utilisation des réseaux sociaux…

Salade de pieuvre verte marinée, à la provençale

Mais voilà : une tribune diffusée quelques jours avant l’événement a mis le feu aux poudres : « Hachette Livre, numéro 1 de l’édition en France et “pépite du royaume Lagardère” comme le titrait le Monde en avril 2018, a, malgré sa rentabilité enviable, les conditions commerciales les moins avantageuses, particulièrement pour les plus petites librairies », y lisait-on en conclusion.

Le texte était signé par Xavier Moni, président et Maya Flandin, présidente de la commission commerciale pour le Syndicat de la librairie française, organisateur des Rencontres (sur ActuaLitté : RNL19).

En face, le PDG du groupe Hachette, Arnaud Nourry, n’a pas digéré la pique, estimant que son groupe était « stigmatis[é], seul acteur désigné comme responsable d’une précarisation de la chaîne du livre que vous évoquez sans la quantifier, l’analyser ou la mettre en perspective », écrivait-il dans un courrier destiné à demeurer privé (à retrouver en fin d'article).

Conclusion : la dizaine d'intervenants prévus du groupe Hachette ne se rendra finalement pas aux Rencontres. Dialogue rompu, fin de non-recevoir. « Un rendez-vous raté, me direz-vous. Mais à qui la faute ? », conclut le PDG.

Les qualités du groupe ne manquent pas— personne n’a oublié le violent bras de fer outre-Atlantique contre Amazon, en 2014. Et Arnaud Nourry les rappelle d'ailleurs dans sa lettre. Mais enfin, au milieu de tant de vertus, difficile malgré tout d’oublier la récente affaire des offices sauvages sur les livres de Guillaume Musso. Le SLF avait-il cet épisode à l’esprit en rédigeant son manifeste ?

Les taons sont durs, oui, mais quelle mouche les pique ?

Pourtant, les Rencontres doivent être un temps collégial de rendez-vous : pourquoi avoir jeté sur la place publique le groupe Hachette en pâture ? N’aurait-on pas gagné en blancheur à laver son linge sale en famille, justement dans la ville qui a donné son nom au savon et offre un magnifique lavoir du XIIIe siècle — la Fontaine du Barquiou, rue Guintrand… ? 

Le repli sonné des troupes serait alors un cas de légitime défense, où la riposte se doit d’être proportionnelle à l'agression subie ? De fait, le PDG avait répondu par une lettre uniquement adressée aux présidents respectifs.  

Sous l’égide de la Bonne Mère, ne pouvait-on espérer que la ville – dont la tradition marchande entre commerçants étrusques, phéniciens, grecs (ses fondateurs, de fait) – eut réconcilié librairie et édition ? Un tour au Château d’If, dont le nom chargé de suppositions (en anglais…) permettait de croire au meilleur ?

Puis, toute potacherie mise à part, la Canebière, anciennement Cannebis, n’inciterait-elle pas historiquement à fumer le calumet de la paix – ou tisser, mais c'est moins festif, d'élégants élingues ?

Il n’en sera rien.

Achille, boudeur, s’en est retourné sous sa tente, de l’autre. Pâris, penaud, contemple sa pomme d’or — ou de discorde – depuis les remparts de Troie. Mais dans les poèmes homériques, on sait comment l’histoire s’achève pour l’un et l’autre…




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.