La cigale et la fourmi : l'affable capitaliste, ou la start-up nation

Nicolas Gary - 30.11.2018

Edito - fable cigale fourmi - métier artiste auteur - argent travail valeur


EDITO – La cigale ayant chanté tout l’été se trouva fort dépourvue, quand il fallut déclarer à la Sacem ses droits d’auteur. Simplement parce que cette garce de fourmi lui avait coupé l’herbe sous les pieds. Or si l’Éducation nationale a enseigné, en guise de morale, que le travail était une valeur première, rarement fut défendue la cigale contre la laborieuse fourmi.


La Cigale et la  Fourmi
Jean Ignace Isidore Gérard dit Grandville (1803-1847)


Qui s'est déjà interrogé sur ce point ? Savoir si la fourmi était une peste capitaliste ou non, et la cigale une artiste, dont l’intermittence n’était pas assurée par les prestations réalisées durant la verte saison. 

Souvenons-nous : la cigale avait en effet chanté tout l’été et, pauvrette, se trouva fort dépourvue, quand la bise fut venue. Mais qui s’est donc préoccupé de ce que la cigale ait pu, durant l’été, chanter pour des publics en liesse et des foules conquises ? 

La pauvre cigale, qui n’avait pour elle que de pratiquer son seul savoir-faire, la chanson, se retrouve, intermittente proscrite et bannie de la société, reléguée au rang d’interprète vaguement animatrice de fêtes de village. Misère et calamité…
 
“Je vous paierai, lui dit-elle, Avant l'oût , foi d'animal, Intérêt et principal”

D’où nous vient, à relire la fable de La Fontaine, que seule la fourmi est méritante ? Bien au contraire, le fabuliste nous alerte : « La fourmi n’est pas prêteuse / C’est là son moindre défaut. » 

Et quand notre interprète jure de rembourser, la présomption d’innocence ne devrait-elle pas nous incliner à croire qu’elle est prête à signer une reconnaissance de dettes ? Elle demande un prêt, littéralement : la cigale ne verse pas dans la mendicité...

A ce titre, personne n’oserait dire que chanter n’est pas un métier : comment en arrive-t-on à le nier – fort de la radinerie de la fourmi ? Même Rousseau s’y était laissé prendre, recommandant qu’on n’enseignât pas la fable aux enfants.

Le Larousse désigne par métier une « profession caractérisée par une activité spécifique exigeant une formation, de l’expérience, etc., et entrant dans un cadre légal ». Par extension, c’est une « activité dont on tire des moyens d’existence ».

Si la cigale n’a pas eu à solliciter de tiers durant l’été, parce que son activité battait son plein, pourquoi lui jeter la pierre quand vient l’hiver et que ses représentations – et donc ses revenus – s’interrompent ?

Chez Ésope, le texte était un peu plus catégorique : le mépris qu'expriment ses fourmis nous renvoie bien des choses sur la relation au travail. En matière de provisions à constituer, l’édition sait d'ailleurs combien ce peut être un aller sans retours...

Au-delà du biais culturel introduit par l'école autour de cette fable, difficile d'imaginer que La Fontaine soit du côté de la fourmi et qu'il félicite celle qui aura travaillé et d'engrangé pour l'hiver...


Et un immense merci à ND et TG pour leur contribution à cet édito.
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.