Nos ancêtres les Gaulois : l'histoire qui ne manque ni de Celtes ni de poivre

Nicolas Gary - 23.09.2016

Edito - ancêtres Gaulois Sarkozy - histoire France Celtes - Astérix Obélix Gaulois


EDITO — « Dès que l’on devient Français, nos ancêtres sont Gaulois. » Quelle malheureuse petite phrase, lancée tambour battant par l’ancien président. Il a même ajouté qu’il fallait vivre « comme un Français ». La polémique fait braies-re...

 

 

 

Le pauvre petit Nicolas... Tout le monde lui est tombé dessus : de Manuel Valls qui depuis Dakar, soucieux de défendre une terre « forte de son métissage » au basketteur Tony Parker, qui y est également allé de son commentaire : la France, on l’a dans son cœur. 

 

Quand l’eurodéputée Nadine Morano tente de défendre son chevalier blanc, c’est en prétendant que la liberté d’expression a été muselée. Diable. Et d’évoquer « l’échafaud médiatique », qui finit par faire plus de victimes que celui de la Sainte Inquisiton...

 

Mais au risque de peiner ses créateurs, c’est Astérix qui devrait remercier Nicolas Sarkozy. Certes le personnage d’Uderzo et Goscinny n’a jamais eu de carte d’électeur, pas plus que de certificat de naissance. Mais quand on crie au Gaulois dans le paysage médiatique, c’est à lui que l’on pense, immédiatement.

 

Si l’on veut devenir français, on parle français, on vit comme un Français. Nous ne nous contenterons plus d’une intégration qui ne marche plus, nous exigerons l’assimilation. Dès que vous devenez français, vos ancêtres sont gaulois. J’aime la France, j’apprends l’histoire de France, je vis comme un Français. Nicolas Sarkozy(x)

 

 

Alors, oui, merci, Nicolas, de nous rappeler l’existence de ce blondinet rigolard et bagarreur, de son compagnon légèrement enrobé et de toute la tribu de joyeux farfelus dont les histoires ont été narrées avec force calembours depuis tant d’années.

 

Merci, Nicolas, parce que les Gaulois n’ont, avec toi, jamais eu si belle publicité : si les migrants pouvaient découvrir l’histoire de France dans les pages des albums d’Astérix, nul doute qu’ils se prendraient d’affection pour ces excités du bocal que sont les irréductibles résistants à l’envahisseur romain

 

Et si jamais, Nicolas, entre deux ou trois de tes lectures savantes, tu trouvais le temps de dire moins de bêtises, et en accordait plus aux aventures d’Assurancetourix, Ordralfabétix, Panoramix et consorts, peut-être serais-tu au quotidien plus détendu. 

 

En 2015, Astérix fut le moteur des ventes de livres avec 1,6 million d’exemplaires écoulés. Si personne n’a pris le temps de t’en offrir un, laisse-nous le plaisir de le faire. Si, si, vraiment. 

 

Manque pas d'RPR

 

Pas question d’ailleurs de faire croire que tu ne connais pas le bonhomme : tu te souviens certainement qu’en 1998, le RPR s’était servi du village de Gaulois pour une affiche, ce qui avait provoqué la colère des créateurs. Mais peut-être est-ce de là que tu tires ta méconnaissance de l’histoire française, et cette histoire de racines gauloises ?

 

En effet, le RPR à l’époque interpellait les électeurs sous la forme « Gauloises, Gaulois ». Ah, la famille...