Passer du singe au nègre : Dans la tête de Nicolas Sarkozy

Nicolas Gary - 11.09.2020

Edito


L’ancien président nous avait habitués aux sorties de route, et aux dérapages, rapidement nettoyés au karcher. Mais invité dans l’émission Quotidien, Nicolas Sarkozy opère une association d’idées qui laisse songeur. Contestant une bien-pensance qui empêcherait de prononcer certains termes, il nous ouvre une fois de plus une porte sur son subconscient. Pas brillant.


 

« Cette volonté des élites qui se pincent le nez, qui sont comme les singes — qui n’écoutent personne », commence le président. Et de marquer une brève pause avec l’un de ses grognements typiques : « On a le droit de dire singe, parce que… on dit quoi désormais, les 10 petits soldats maintenant ? Elle progresse la société. »

Il interpelle Yann Barthès : « Vous voyez le livre ? » Évidemment celui d’Agatha Christie, rebaptisé par la volonté d’un descendant. Les 10 petits nègres ne seront plus… Et Sarkozy de conclure : « On a peut-être le droit de dire singe, sans insulter personne… »
 


D’abord, le livre ne s’appellera pas Les 10 petits soldats, comme le présume le président, mais Ils étaient dix. Bon. Mais par quel glissement mental l’association d’idées entre singe et nègre peut-elle s’effectuer ? Hélas, la réponse ne vient que trop facilement — et ne manquera pas, avec un peu de chance, de relancer la polémique autour de Tintin au Congo, tant qu’à faire.

Il semble bien que le processus d’association d’idées s’effectue, selon les critères de la psychologie, sans intervention de la conscience. Le Dictionnaire de la Psychiatrie des éditions du CILF (Conseil international de langue française) indique même que chez les maniaques, de telles transitions s’effectuent de façon rapide et superficielle. 

Racisme primaire, secondaire, tertiaire ? Ou réflexe conditionné du cerveau reptilien ? Seule l’autopsie permettra aux légistes de se prononcer. Mais la collusion entre le roman renommé de Christie et les trois singes de la sagesse, ou Trois petits singes fait peur. 

En psychanalyse, le singe devient la caricature de l’humain. En l’espèce, de quoi l’ancien chef de l’État devient-il la caricature ? Il n'aura en tout cas fallu qu'un instant, sur le plateau de Barthès, pour que l'on saute du coq, à l'âne.


crédit photo : topher76 CC BY ND 2.0


Commentaires
Moi je ne perçois pas une association évidente entre «singes» et «nègres», dans son discours.

Je reconnais que c'est confus, compliqué...

Le fil de sa pensée sur ce point m'échappe un peu.

Ne suis pas sarkozyste (je suis belge mais n'aurais pas voté pour lui si j'avais été français !).

Mais affirmer qu'il est raciste et qu'il compare les nègres aux singes me paraît aller vite en besogne...

Il est certain que ce fut triste et gênant.

Et que la culture de l'ex-président n'a pas inclus la notion que ce changement de titre a déjà été initié en 1940 pour les USA par Christie elle-même !

Bien entendu je suis contre la réécriture de tout et la «purification» a posteriori de l'histoire avec un prisme idéologique d'aujourd'hui.

Et souvent avec un manque flagrant de connaissances historiques !

Réconfortant et même surprenant d'entendre Taubira sur France Inter reconnaître que Colbert ne représente pas que le Code noir, par exemple.

Si Sarkozy a voulu dénoncer ces dérives de réécriture de l'histoire et de la culture, l'ex-avocat qu'il est a livré une bien mauvaise et embarrassante plaidoirie...

Et il semblait fort stressé, à fleur de peau.

Je ne crois jamais que ce soit un authentique raciste pur jus (amer !).

Sans être un aficionado de ce personnage.

Si on cultivait un peu notre jardin: les pensées ?

Soit le sens des nuances, de la subtilité ?

CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.