Faire lire les ados, ça passe par la capillarité – rien de tiré par les cheveux !

Nicolas Gary - 20.11.2019

Evènement - capillarité livres jeunesse - littérature jeunesse conseils - livre lecture ados


Comment entraîner les adolescents vers de nouvelles lectures ? En sachant plus précisément ce qu’ils apprécient et lisent, évidemment. Pour la septième année, la blogueuse Sophie Gagnon-Roberge, alias Sophielit, accueille les jeunes lecteurs, pour parler de livres avec eux. Mais les adultes sont aussi les bienvenus.

Faire lire les jeunes
 

« Le projet a beaucoup évolué, avant d’être celui qui est proposé depuis trois ans maintenant. Par le passé, nous avions expérimenté, en demandant aux jeunes de fournir une citation de livres. Mais on perdait l’instantanéité et la spontanéité, parce qu’ils avaient besoin de préparer », explique Sophie Gagnon-Roberge à ActuaLitté.

Et puis, il y eut des extraits de livres lus par des auteurs, « pour toucher les gens qui ne venaient pas, ou ne pouvaient pas venir, au salon ». La pierre de touche, ce fut cette idée d’implication des jeunes lecteurs. « On leur propose de nous dire ce qu’ils aiment, ce qu’ils lisent actuellement, et au fil des années, il s’est passé quelque chose. »
 

Dépasser les appréhensions des jeunes lecteurs


En 2018, ce sont 1191 titres qui ont investi les murs du stand, pas moins. De quoi produire des statistiques sur les lectures du moment, et définir les grandes tendances. Mais également parvenir à orienter les jeunes vers d’autres ouvrages. « Ma job [le mot est féminin au Québec, Ndlr] c’est de créer rencontres, et plus encore de lier les livres les uns aux autres. Quand j’échange avec les ados, je creuse leurs centres d’intérêt culturels, les séries, les films, etc. » Autant d’indicateurs, pour mieux conseiller.

Faire lire les jeunes
 
 
Avec le temps, ces recommandations émanant d’adolescents ont fini par constituer un repère, y compris pour les professionnels. « Les bibliothécaires viennent y chercher des renseignements sur les livres qu’ils pourraient acheter pour leur établissement », indique-t-elle. 
 

Conseiller et dépasser la force des habitudes


Sur le stand, les rencontres ne s’arrêtent pas là : d’abord, il y a cette carte de suggestions — une quarantaine de livres, qui suivent les lignes d’un hypothétique métro montréalais, ou s’en inspirent librement. « Cela semble plus simple de prendre ces repères pour les jeunes, avec un repère graphique qu’ils identifient. Et surtout, tous les livres sont présents sur le salon. »

Faire lire les jeunes
les lectures d'enfance, des auteurs mis à l'honneur par le salon

 
Enjeu premier, qui s’accompagne d’une autre liste de recommandations : en effet, les ados qui passent sont autorisés à s’installer, à la condition d’ouvrir l’un des 15 titres proposés. « En réalité, le choix de ces livres s’effectue par capillarité : ils ne seraient pas allés spontanément vers ces ouvrages. La plupart du temps, ils viennent ici pour se procurer le 5e tome d’une série connue. »

La médiatrice intervient justement là : disposant d’une base de données, elle peut proposer des ouvrages proches, similaires, ou se rapprochant, toujours avec l’idée d’amener vers de nouvelles rencontres littéraires. Le tout avec un placement stratégique, en face des stands : « Certains ados ne rentrent pas dans le salon, ils tournent autour, mais sont soit effrayés, soit désintéressés. Ici, c’est moins intimidant. »

Et si le livre ne fait plus peur, alors peut-être deviendra-t-il plus accessible ?


Dossier : Salon du livre de Montréal 2019 : Se raconter

photos et vidéo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.