Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Grande fête de la littérature jeunesse : "L'idée est d'implanter un très grand rendez-vous populaire" selon Vincent Monadé

Fred Ricou - 08.10.2014

Evènement - CNL - Littérature jeunesse - Vincent Monadé


Annoncée par Aurélie Filippetti, maintenue par la nouvelle ministre de la Culture, Fleur Pellerin et dirigée par le C.N.L (Centre National du Livre) en la personne de Vincent Monadé, la Fête de littérature jeunesse verra le jour, comme convenu, en 2015.

Présent lors de la conférence de presse du Salon du Livre et de la presse jeunesse de Seine Saint-Denis, nous avons profité de rencontrer Vincent Monadé pour lui poser quelques questions sur ce prochain grand rendez-vous :

 

Photo Actualitté.com CC BY SA 2.0

 

Qu'est-ce que l'on sait de plus de cette Grande Fête de la littérature jeunesse ?

On sait qu'elle se fera avec Sylvie Vassalo (la directrice du S.L.P.J) et avec tout le C.P.L.J. On sait qu'elle sera dédiée à la transmission des textes par l'oralité avec la présence d'auteurs, mais aussi de comédiens et des performeurs. On sait qu'elle sera itinérante dans toute la France puisque nous voulons toucher tout le monde.

 

Itinérante ? Comment ça ?

Il y aura plusieurs lieux fixes, mais aussi beaucoup de lieux itinérants. Elle se fera avec les bibliothèques et les librairies.  Elle cherchera à aller trouver le grand public là où il est.

 

Beaucoup d'auteurs à l'annonce de cette fête ont réagi pour dire : « Ne nous oubliez pas… »

On ne les à pas oublié, la Charte pour les auteurs et les illustrateurs jeunesse et la Société des Gens de Lettres (NdR : La présidente de la S.G.D.L, Marie Sellier, est auteure jeunesse) participent à toutes les réunions que nous avons en comité restreint ou élargi et continueront à y participer. Les auteurs iront jouer tout leur rôle, c'est eux qui iront porter leurs textes auprès des gens, ils les liront, ils les présenteront, ils seront très présents dans la fête.

 

Est-ce que c'est une fête ponctuelle ou il y aura-t-il des suites ?

2015, c'est un numéro zéro pour moi. J'essuie les plâtres, je regarde ce qu'il se passe. Ensuite il y aura un numéro 1 en 2016, un numéro 2 en 2017… un numéro 3 en 2018 si je suis encore en poste, mais l'idée est bien d'implanter cette fête comme un très grand rendez-vous populaire décalé des festivals pour ne pas prendre leur place.

 

Et les médias, vont-ils jouer un rôle ? En général, ils sont plutôt absents avec la littérature jeunesse…

Je vais nouer des partenariats médias avec des gens qui sont ravis de travailler avec nous. Je peux déjà annoncer France Bleu qui est très intéressée. J'espère intéresser France Télévisions et j'espère intéresser des radios dédiées à l'adolescence comme NRJ ou Skyrock. Oui, je veux travailler avec des partenaires médias !



Les histoires sans fin