Les costumes des spectacles "Contes de fées" exposés

Clément Solym - 07.02.2018

Evènement - costumes scènes - spectacle conte fées - exposition moulins


La magie d'un spectacle tient à la fois de la mise en scène, des comédiens, d’un décor, mais également et c’est souvent ce qui nous bluffe, des costumes. Le Centre National des Costumes de Scènes de Moulins propose dès le 7 avril une magnifique exposition consacrée aux spectacles de « conte de fées »…





La Belle au bois dormant, La Belle et la Bête, Cendrillon, Peau d’âne, Riquet à la houppe, Casse-Noisette, Hansel et Gretel, Alice au pays des merveilles, L’Enfant et les sortilèges, Le Coq d’or, Le Songe d’une nuit d’été, Le Petit Prince, Le Prince de Motordu… Toutes ces productions de ballet, d’opéra, de théâtre, de marionnettes… ont rendez-vous à partir du 7 avril à Moulins, où le Centre national du costume de scène propose une visite enchantée au cœur d’une quinzaine de contes de fées. 

 

À travers plus de 150 costumes, l’exposition montre comment les costumiers ont interprété les personnages d’une quinzaine de contes, avec quelle esthétique, quel choix de formes, de textiles, d’ornements et de teintes. 

 

Les vêtements des héros et des héroïnes des contes de fées les identifient immédiatement aux yeux du public. Ce monde manichéen a ses codes, parfois même le personnage se confond avec son costume, comme pour Le Petit Prince de Saint-Exupéry ou Le Prince de Motordu de Pef. 

 

Le parcours de l’exposition fait la part belle à ces contes et transporte le visiteur au cœur d’une histoire fantastique. Dès le début, le ton est donné. Un coup de baguette magique et le visiteur, entré par la porte des rêves, parcourt tous les styles : le baroque avec Peau d’âne (Olivier Bériot), la mode moyenâgeuse avec Les Belles au bois dormant de Philippe Binot et Franca Squarciapino, un style plus XVIIIe siècle avec les soieries et velours brodés d’or, de perles et de rubans pour des rois et des reines en costumes de bal. Tulle pastel des costumes de fées inspirés du XIXe siècle, mais aussi cuir, latex et maquillages outranciers pour le Casse-Noisette résolument moderne de la maison de couture On aura tout vu... 

 

Les styles les plus divers s’opposent ou se répondent pour habiller des princesses d’hier et d’aujourd’hui, des sorcières éternelles et des princes plus ou moins convenables. 

 

À chaque vitrine, un conte et ses célèbres personnages. Des fées bien sûr, Carabosse et Lilas dans La Belle au bois dormant ou marraine dans Peau d’âne. Pour cette production de la Compagnie L’Éventail, Olivier Bériot propose une version décalée de la Fée marraine, chaussée de hautes guêtres, avec un tutu soutenu par des ballons et une baguette magique qui est un parapluie ! 

 

Les Rois, reines, princesses et princes font aussi partie du voyage, notamment avec les costumes enfantins du Prince de Motordu ou de Riquet à la houppe, transformé d’un coup de baguette magique en un personnage du théâtre de marionnettes. 

 

Les contes de fées sont aussi peuplés d’héroïnes, comme Cendrillon, sublime dans sa robe de bal dessinée par Christian Lacroix mais aussi des Belles – enfermée dans une bulle géante par Philippe Guillotel, ou vêtue d’un costume historique par Franca Squarciapino. 

 

Les enfants, comme Hansel et Gretel, sont quant à eux vêtus comme il se doit de velours côtelé et de tricot par Anthony Ward, alors que John Bury habille les fées et les elfes du Songe d’une nuit d’été, incarnés par de petits chanteurs, à la mode élisabéthaine. Les « méchants » tiennent également un rôle très important. Ici, on retrouve une Bête sans visage, créée par Jorge Gallardo, la marâtre et les demi-sœurs de Cendrillon, ridicules à souhait dans les costumes d’Alain Blanchot et aussi des créatures magiques avec La Sorcière Grignote et Les Marchands de sable et de rosée dans Hansel et Gretel

 

Les animaux sont bien sûr des personnages incontournables des contes. Le visiteur rencontre un roi et une reine des rats dans Casse-Noisette (costume traditionnel et costume déjanté signé On aura tout vu), le renard du Petit Prince vêtu d’un long manteau léopard, création de la Comédie-Française, le chat d’Alice au pays des merveilles costumé par Charles Cusick-Smith et Phil R. Daniels, ou celui de L’Enfant et les sortilèges habillé par Henri Galeron. Enfin, pour rappeler que les contes sont de tous les pays, Le Coq d’or a été revu par le kabuki avec les costumes de Tomio Mohri qui font éclater la couleur sur de somptueux manteaux japonais. 

 

L’enchantement est de rigueur, l’imagination est au pouvoir, les costumiers rivalisent de fantaisie pour habiller ces mondes. Chaque vitrine présente une quinzaine de costumes aux côtés de maquettes, vidéos, photos et croquis… illustrant les incroyables sources d’inspiration des costumiers. L’exposition Contes de fées livre ainsi la vision de quelques-uns de ces couturiers, costumiers, illustrateurs et artistes-plasticiens qui se sont emparés de cet univers magiques et de ses personnages pour le plus grand plaisir des spectateurs. 

 

Situé dans une ancienne caserne militaire du XVIIIe siècle classée Monument historique, le Centre National du costume de scène a attiré depuis son ouverture en 2006 plus de 800 000 visiteurs. Véritable fleuron du patrimoine artistique, le CNCS conserve, montre et explique les œuvres d’une collection unique au monde composée aujourd’hui de 10 000 costumes de théâtre, de danse et d’opéra du milieu du XIXe siècle à nos jours provenant de dépôts des trois institutions fondatrices du Centre, la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française et l’Opéra national de Paris, auxquels sont venus s’ajouter de nombreux dons de compagnies, d’artistes et de théâtres. Ce musée unique au monde a présenté pas moins de 24 expositions saluées par le public et abrite depuis 2013 la collection du danseur Rudolf Noureev soit un ensemble de 3 500 pièces. Grâce à son savoir-faire et sa forte créativité, le CNCS s’affiche comme un puissant équipement touristique dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et rayonne au-delà des frontières avec l’itinérance de ses expositions.

 

CNCS

Quartier Villars 

Route de Montilly

03000 Moulins



Les histoires sans fin

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.