Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Lire en short, première édition de la grande fête du livre pour la jeunesse !

Fred Ricou - 26.05.2015

Evènement - fête - lecture - ministre


En fin de matinée avait lieu au Ministère de la Culture et de la Communication, le lancement de la première Grande Fête de la littérature jeunesse qui aura lieu du 13 au 31 juillet 2015. « Lire en short » puisque c'est désormais le nom qu'il faut lui donner se veut un évènement national pour « transmettre le plaisir de lire » .

 

 

Le titre « Lire en short » est fait pour, selon Fleur Pellerin, la ministre de la Culture « être un peu décalé,  ne pas donner une image institutionnelle de cette fête et ne pas se prendre au sérieux même si le but est extrêmement sérieux » et d'ajouter « nous voulons prendre en compte ce que sont les goûts des jeunes, ce que sont leurs codes et leur façon d'accéder à l'information et à la culture aujourd'hui […] nous voulons faire un clin d'œil, être un peu drôle. » D'ailleurs la ministre l'a « testé sur [ses] ados et [a] eu une très bonne réception…».     

 

C'est le Centre National du Livre qui va coordonner les initiatives des principaux acteurs du livre de la fête. Celle-ci « s'appuie sur des projets itinérants, fédère les initiatives et met en valeur tous les acteurs de la vie littéraire » auteur, éditeurs, libraires et bibliothécaires y sont donc conviés.

 

Il y aura donc quatre scènes nationales à Fécamp, Cergy-Pontoise (un peu comme un fait exprès pour éviter de faire un évènement « parisien »…), Bordeaux et Marseille. 45 évènements ont été labellisés (alors qu'il ne devait y en avoir au début qu'une vingtaine) dont 27 projets en direction des publics qui ne partent pas en vacances dans des villes moyennes ou petites comme Bobigny, Arras, Épinal, Tours, Pau ou encore Clermont-Ferrand…

C'est suite à un appel du CNL que ces évènements ont été choisi. Ils sont organisés par les acteurs locaux qui connaissent bien le terrain et les lecteurs. Ateliers, créations littéraires, concerts dessinés, rencontres d'auteurs et d'illustrateurs, goûters littéraires et autres « triporteurs-bibliothèques » sont prévus.

 

Vincent Monadé, le Président du CNL, met l'accent sur la lecture : « Si la lecture disparaît, nous disparaissons (les professionnels du livre), hors cette lecture baisse chez les jeunes : 45% disent qu'ils lisent de moins en moins et 54% disent qu'ils aimeraient lire plus s'ils avaient le temps. On a choisi de faire cette fête au moment où ils avaient du temps, au moment où le loisir est intégrale » et d'ajouter par la suite qu'aucune distinction dans les lectures ne sera faite « la pire chose que l'on puisse faire à un enfant qui veut lire c'est de lui dire « non, ce n'est pas bien ça, lis autre chose… » »

 

Pour le moment sur le site de l'évènement lire-en-short.fr, plus de 600 évènements sont référencés et d'autres vont s'ajouter au fur et à mesure.

Est prévu également pour cette première édition une « web tv » avec différentes pastilles vidéos où des personnalités seront « invitées à dévoiler des façons décalées, humoristiques et intimes, quels personnages de littérature ils auraient secrètement rêvé d'être » ainsi qu'un concours de selfie « Dis, comment tu lis ? » et un autre d'écriture collaborative.

 

La ministre, à la fin de son discours, termine de cette manière : « Créer un évènement national est un défi audacieux. L'engouement rencontré auprès des professionnels du secteur montre que « Lire en short » répond aux attentes », effectivement… on l'attend de pied ferme…

 

Différents médias sont partenaire de l'opération dont Orange (lecteurs.com), TF1 (Tfou), France Bleu, France Culture et Canal+ (Télétoon+ et Piwi+) et c'est ça aussi qui a des chances de faire bouger les choses…

 

Le site de la manifestation :http://www.lire-en-short.fr/



Les histoires sans fin