Thierry Magnier : “Soutien au salon de Montreuil, ainsi qu’à la littérature jeunesse”

Nicolas Gary - 15.10.2020

Evènement - salon livre jeunesse - Montreuil jeunesse éditeurs - exposants Montreuil salon


Le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil aura bien lieu, affirmait sa directrice Sylvie Vassalo. Mais une version revue et corrigée, toujours du 2 au 7 décembre, avec « trois formes concomitantes ». À l’époque, tout était encore assez simple : avec l’annonce d’un couvre-feu, pour les quatre prochaines semaines, la situation pourra encore évoluer.

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse (SLPJ) - Montreuil
 

Dans l’intervalle, certaines maisons ont décidé d’apporter leur soutien officiellement à la manifestation. Le groupe Actes Sud, avec les éditions Thierry Magnier, Helium et Le Rouergue officialisent une présence « a minima au salon de Montreuil ». 
 
Un minima qui implique les gestes barrière, le respect des règles sanitaires, et uniquement les employés qui acceptent de venir, « sans aucune obligation pour nos équipes », nous précise Thierry Magnier.

Même son de cloche pour les auteurs : « Pour l’instant, nous réfléchissons à un espace commun de signatures évidemment tenu par un libraire. Un lieu aménagé pour le confort sanitaire des auteurs. »

Un moyen, affirme-t-il, de montrer « un soutien au salon, ainsi qu’à la littérature jeunesse et son rayonnement ». Et ce, même si au dernier moment, l’événement devait être annulé pour des raisons sanitaires.
 

Être présent, avant tout


Un seul stand permettra aux quatre maisons de se retrouver, avec nouveautés, grands classiques et fonds. « L’important est d’être présents », nous indique l’éditeur, en attendant que d’autres maisons se prononcent. Un point délicat, puisque plusieurs grandes maisons ont d’ores et déjà répondu qu’elles ne se rendraient pas à la manifestation.  

Concernant le salon « présentiel » à Montreuil, la directrice nous indiquait qu'un premier scénario verra moins de stands installés dans l'espace Paris-Est Montreuil, même si l'organisation loue les deux halles de ce dernier. Un autre scénario, « plus rigoureux », prendrait la forme d'un marché de l'édition, avec des mètres carrés vendus à chaque éditeur, mais dans des proportions moindres par rapport à d'habitude.

« Dans l'ensemble, tout le monde est présent, mais la forme du rendez-vous reste évolutive : nous garantissons la discussion la plus claire possible avec les éditeurs », précisait la directrice du SLPJ.


Commentaires
"plusieurs grandes maisons ont d’ores et déjà répondu qu’elles ne se rendraient pas à la manifestation" et énormément de petites ! Cette année a été catastrophique pour l'édition (comme pour d'autre), qui a les moyens de prendre un stand à perte ? Pour soutenir qui ? Quoi ? Le salon est subventionné et les stands on les paye ! Les éditeurs qui ne vont pas au salon n'y vont pas parce qu'ils ne soutiennent pas l'édition, mais tout simplement parce qu'ils n'en ont pas les moyens cette année, beaucoup ont déjà des crédits supplémentaires. Ne pas comprendre ça c'est un total mépris pour les petits éditeurs et ça hallucine tout le monde que ce salon soit maintenu... Quelle méconnaissance de la situation des éditeurs, quel mépris...
Ah bin ça tombe étrangement bien cet article dis donc...
Totalement d’accord avec Guillaume. Le maintien de ce salon n’a aucun sens, tant sanitairement qu’économiquement. Les organisateurs vivent dans un monde parallèle ou quoi ? 30000 contaminations hier !!! Et économiquement l’édition rame à mort, or là la fréquentation sera ultra basse, sans scolaires. Pourquoi maintenir ?!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.