Tobie Lolness, du roman à la série d'animation

Fred Ricou - 06.12.2017

Evènement - tobie lolness - timothée de fombelle - France Télévisions


En avril 2006, un petit personnage fait son apparition dans les librairies. À peine un millimètre et demi, ce qui fera écrire à son auteur dans l’incipit que celui-ci n’est « pas grand pour son âge ». Succès très rapide pour Tobie Lolness et pour son auteur Timothée de Fombelle. Douze ans plus tard, un projet audiovisuel, déjà dans les tuyaux depuis déjà quelques années, commence à prendre sérieusement forme…

 
Présentation du projet de série d'animation "Tobie Lolness" au S.L.P.J 2017 (Delphine Maury, Joseph Jacquet, Timothée de Fombelle)

 


Une maison de production américaine avait commencé à y travailler, mais c’est finalement la Française Tant Mieux Prod qui développera ce projet avec France Télévisions. Même si cela fait plusieurs mois que Delphine Maury, la productrice, planche dessus, le grand public ne découvrira les premières images animées qu'en 2022.

 

Dans l’arbre monde de Tobie Lolness et surtout dans ce projet, il y a l’auteur initial, ravi de voir son histoire prise en main par deux auteures-scénaristes de talent Anne-Claire Lehembre et Marie de Banville, mais également une équipe déjà assez importante qui travaille sur cette future série de 13 épisodes de 52 minutes.

 

Comme le dit Timothée de Fombelle, c’est un projet « très très casse-gueule », mais il était venu « l’heure de craquer » et l’adaptation est « une réinvention faite par des gens amoureux ».

 

Amoureuse du texte original, justement, Anne-Claire Lehembre a surtout le souci des lecteurs : « On fait plus que de penser aux lecteurs ! On est tous des fans du livre. Du coup, on a beaucoup de discussions entre nous sur ce que l’on aime et dés qu’il y a quelqu’un qui va créer quelque chose qui ne correspond pas au livre, il y a des sirènes d’alarme… » et ajoute sur la difficulté de travailler sur un texte comme celui-ci. 

Elle poursuit : « Ce qui est génial avec Tobie Lolness, c’est que c’est un énorme livre très cohérent, très solide dans ses personnages, dans le sens, dans ce qu’il raconte, c’est finalement assez facile pour nous, on peut s’appuyer dessus. »

 

Un travail délicat sur les illustrations 
 

Bien évidemment, le support est différent. Ce que l’on donne au lecteur, ce que celui-ci imagine des personnages qui ne sont pas forcément visibles quand ils n’apparaissent pas dans le texte, ce que l’auteur à délibérément choisi de ne pas parler, les scénaristes doivent trouver des astuces scénaristiques pour ainsi « combler les trous » et rendre la série « feuilletonnante » tout en retrouvant l’âme du roman.

Si par exemple dans le livre, les lecteurs suivent les aventures de Tobie sur trois âges très différents, la série télé va resserrer le tout sur 3-4 ans. Et c’est la même chose pour les dessins. Les dessinateur de la série Marie Pommepuy et Seb Cosset dit Kerascoët doitvent non pas s’emparer des illustrations de François Place, mais créer l'arbre-onde dans sa totalité mais également donner vie au tout en se posant les bonnes questions : « Comment se déplace-t-on dans un arbre ? », « Comment en tombe-t’en ? ».

 

Timothée de Fombelle est confiant et même s’il s’est fait pour définition d’un projet audiovisuel, suite à son passé, que « c’est un projet qui ne se fait jamais… », il y a quand même de grandes chances que cela aboutisse. L’auteur n’a pas réellement son mot à dire sur la production, mais « J’ai avec eux [la maison de production] un pacte de confiance. Pour l’instant, il y a une écoute extraordinaire. Je peux donner mon avis, ils écoutent, je peux donner aussi des idées même visuelles. »
 

“Mon roman préféré”


L'auteur a aussi écrit pour le théâtre, c’est donc, d’une certaine manière, plus facile pour lui d’envisager cette adaptation : « J’ai toujours écrit pour que d’autres s’emparent et mettent en scène mon travail. Ça ne me choque pas et c’est même la vocation d’un texte… »

 

Nathan Lévêque, jeune libraire, a 21 ans dans quelques semaines. Il est un fan de la première heure du travail de Timothée de Fombelle et pour lui, ce qu’il attend particulièrement de la série c’est sa fidélité « à l’esprit du livre ». Elle lui tient à cœur « Je suis hyper attaché à ce roman, c’est mon préféré. J’attends de retrouver la magie que l’on avait quand on lisait le livre. Quand je relis Tobie Lolness, j’ai l’impression de revenir à la maison, en quelque sorte, j’ai envie de retrouver ce cocon. »

Les changements annoncés par la production n’inquiètent pas Nathan : « Je ne suis pas partisan des adaptations qui doivent être hyper fidèles au livre. » À la peur d’une déception entre les mots et l’image, Nathan à la réponse : « Sublimes créatures était très éloigné de 16 Lunes, une série que j’adorais quand j’étais ado, j’ai adoré le film, mais je le considérais indépendamment du livre… »

 

Timothée de Fombelle se montre philosophe : « Le dessin animé renverra au livre. Le livre va continuer sa vie. Il y a des gens qui hurleront à la trahison et d’autres qui découvriront le livre par le dessin animé ou d’autres qui se contenteront du dessin animé et inversement. C’est aussi pourquoi je suis content des 10 ans qui sont passés, qui ont mis le livre à l’épreuve du temps. » 

 

Pour le moment, il faut encore convaincre les partenaires financiers, l’animation n’a pas encore commencé et l’on ignore qui seront les comédiens interprétant les personnages. Le travail ne fait également que commencer pour Camille-Elvis Théry, le réalisateur. Ce qui est évident, c’est l’intérêt pour divers pays comme l’Allemagne, l’Angleterre ou encore le Japon, pays dans lesquels Tobie Lolness a été traduit. Serait-ce de bon augure ?

 

Timothée de Fombelle – Tobie Lolness (La vie suspendue & Les yeux d’Elisha), Gallimard Jeunesse – 9782070601486 – 25,90 €



Toutes les informations sur le salon du livre de Montreuil 2017



Les histoires sans fin