Books : Négliger l'actualité en France ? Ce serait tragique...

Clément Solym - 27.11.2008

Interview - books - magazine - livres


ActuaLitté : Comment est venue l'idée de Books ?

Olivier Postel-Vinay : Ancien rédacteur en chef de Courrier international, j’ai toujours été frustré de ne pas trouver dans le monde français un organe de presse rappelant même de loin la qualité de la New York Review of Books. « Books « est un hybride entre les deux concepts.

 

ActuaLitté : Dans une époque d'internet, vous avez opté pour une double formule : quelle sera la relation entre les deux médias ?

Olivier Postel-Vinay : À court terme, un mariage d’amour. À plus long terme, il est difficile de prévoir s’il y aura divorce.
 

 

ActuaLitté : Comment se déroule la reprise d'articles parus dans des quotidiens étrangers ?

Olivier Postel-Vinay : Nous ne reprenons pas seulement des articles dans des quotidiens, mais aussi dans des périodiques et même des sites Web. L’important, c’est que l’article soit de haut niveau, rédigé par un auteur compétent et nous paraisse original.

 

ActuaLitté : En vous tournant vers l'international, ne risquez-vous pas de négliger ce qui se passe en France ?

Olivier Postel-Vinay : Ce serait vraiment tragique...
 

Négliger ce qui se passe en France ?
« Ce serait vraiment tragique... »

 

ActuaLitté : Vous parlez d'actualité, mais il semble que l'on lise surtout des dossiers de fonds et non réellement des articles au jour le jour. Pourquoi ne pas faire intervenir sur votre site internet ce type de contenu.

Olivier Postel-Vinay : Le mot « actualité » est polysémique. Si je vous parle de la manière dont fonctionne votre cerveau, cela vous paraîtra très actuel. Quant à notre site Internet, il fournit de l’actualité au quotidien (un livre nouveau chaque jour, etc.).

 

ActuaLitté : Dans le cas où vous décideriez de le faire, nous serions contraints de vous considérer comme un concurrent direct menaçant et de prendre des mesures drastiques... (c'est une plaisanterie)

Olivier Postel-Vinay : Moi aussi, j’aime la plaisanterie. Cela dit, la concurrence est le nerf de la guerre. [NdR : Oui... ben, méfiance tout de même...]

 

ActuaLitté : Pourquoi limiter la consultation du site à une gratuité de trois mois ?

Olivier Postel-Vinay : Parce que nous voulons offrir un privilège à nos abonnés. Mais la partie la plus active du site restera en accès libre.

 

ActuaLitté : Que lisez-vous actuellement ?

Olivier Postel-Vinay : Fermina Marquez, de Valery Larbaud

 
« Ce n’est pas Obama qui fait vendre,
c’est la crise.
»
 

ActuaLitté : On parle beaucoup de l'influence d'Obama actuellement sur les ventes de livres aux USA. Quel regard portez-vous sur cet effet de mode ?

Olivier Postel-Vinay : Ce n’est pas Obama qui fait vendre, c’est la crise.

 

ActuaLitté : Quelle place le livre électronique occupera-t-il dans vos colonnes, qu'il s'agisse du support ou du contenu ?

Olivier Postel-Vinay : C’est un sujet essentiel, sur lequel nous mènerons une veille active. Voir déjà l’entretien avec Robert Darnton, le patron de la bibliothèque de Harvard, dans notre premier numéro, ou encore le blog de Jean-Louis de Montesquiou.