Audible : le secteur du livre audio en Allemagne représente 5 % du marché

Nicolas Gary - 30.06.2015

Interview - liver audio - Audible Amazon - contrats éditeurs


Partenaire exclusif de distribution, l’opérateur Audible travaillera avec e-Dantes dans la promotion des ouvrages du label Hardigan, dédié aux livres audio. Constanze Stypula, manager France pour la société, filiale d’Amazon, voit dans le livre audio une piste de développement importante pour le secteur du livre.

 

Hardigan livre audio

 

 

L’accord avec Audible, pour e-Dantes, allait de soi, nous précise l’équipe. « La dématérialisation des fichiers est majoritairement liée à des questions financières, mais répond aussi à des problématiques d’usage. e-Dantes est avant tout une entreprise ancrée dans le digital, et nous pourrions nous trahir en nous lançant dans ce marché. Peut-être un jour, malgré tout. Nous travaillons déjà avec Lightining Source pour l’Impression à la Demande de certains livres. »

 

Pour l’international, Audible voit que le marché a su se développer là où l’offre de livres parvenait à répondre aux attentes des lecteurs avant toute chose. « En Allemagne, le secteur du livre audio représente à peu près 5 % de l’ensemble du marché du livre. Bien entendu, nous sommes plus petits en France, qu’en Allemagne, mais également au Royaume-Uni et aux États-Unis. »

 

Le travail avec e-Dantes ne passe pas simplement par une distribution exclusive – ce qui ne signifie pas que les audiobooks ne seront disponibles que sur des appareils Amazon. Il faudra télécharger l’application nécessaire – iOS, Android ou Windows, pour en profiter pleinement, mais la lecture en MP3 classique sur ordinateur ou baladeur MP3 est également possible. 

 

Audible cofinance également la production des ouvrages, sans intervenir dans la ligne éditoriale. « Nous avons longuement discuté ensemble de nos intentions, des livres que nous souhaitions produire, et de l’orientation à donner à Hardigan », insiste e-Dantes. De quoi convaincre également la société américaine.

 

« Notre catalogue est très petit, pour la France. Nous disposons de 3500 livres audio, alors qu’en Allemagne, nous avons une offre de 30.000 titres. Au niveau mondial, l’offre Audible représente 180.000 audiobooks, incluant toutes les autres langues. » Comprendre : en France, tout reste à faire, tant, quantitativement, que qualitativement. « Audible est également producteur de contenus, pour tenter de combler les vides, mais nous accompagnons également des initiatives d’éditeurs, qui souhaitent se lancer – comme c’est le cas de e-Dantes. »

 

Ce que l’on observe surtout, c’est que l’offre française actuelle est peut-être inadaptée – tant sur le plan de la communication, que de l’offre commercialisée.

 

Tout n’est cependant pas idéal avec Audible, et notamment en Allemagne : récemment, des éditeurs de livres audio se plaignaient des modifications de contrats proposés par Audible. Ils évoquaient des pressions au point que le directeur général du Börsenverein, Alexander Skipis, s’affole : « Si Amazon utilise désormais son pouvoir écrasant sur le marché, dans ce domaine, au point qu’il puisse contraindre des éditeurs à accepter les termes dictés, alors il y a une procédure irrégulière, à mon avis. »

 

Mais sur ce sujet, Audible ne fait pas de commentaires.