Interview : Guillaume Widmann - Editions Mic_Mac

Fred Ricou - 11.03.2010

Interview - Guillaume Widmann - Editions Mic_Mac - manuscrits anciens


Bonjour Guillaume, c'est extraordinaire, tu as 22 ans. Tu as plus l'âge d'être stagiaire en maison d'édition qu'éditeur, et pourtant cela fait déjà deux ans que tu as créé ta maison d'édition. Peux-tu nous expliquer comment cela s'est fait ?
En fait, au mois de novembre, ça fera trois ans. C'est parti au départ d'une association, et j'avais envie de ne faire que de la littérature adulte. Je voulais proposer des choses originales qu'il n'y avait pas en librairie. Et en parallèle de mon métier de libraire que je faisais à l'époque, ça a pris de l'ampleur…
Par la suite, j'ai eu l'opportunité de transformer l'association en société et de pouvoir m'y consacrer à temps plein. C'était trop contraignant l'association par rapport aux distributeurs, aux imprimeurs, à toute la logistique…

Est-ce que, aussi jeune, le poids n'est pas trop lourd à porter tout seul ?
C'est vrai que c'est beaucoup d'heures de travail et il faut savoir sacrifier une foule de choses pour le faire, mais je dirais que tant que l'on a la passion, on ne compte pas les heures…

Comment se dit-on, si jeune, que l'on veut faire quelque chose de différent de ce qui existe déjà ?
Je lis énormément et l'on voit qu'il y a des attentes qui ne sont pas comblées en librairie. Surtout pour les adultes, en fait. En jeunesse, nous, Mic_Mac, ne sommes pas aussi originaux que ce que nous faisons pour les adultes. C'était assez simple pour moi de voir des choses qui n'existaient pas. Nous avons été les premiers à sortir un roman entièrement en « sms ». Les autres éditeurs étaient intéressés, mais ils n'osaient pas le faire.

C'est plus un exercice de style ça, non ?
Oui, c'est un exercice de style mais c'est aussi un roman qui est très touchant et qui prend quand même aux tripes. Je dirais qu'en fait, c'est tenter des choses par rapport à des habitudes littéraires dont nous n'avons pas l'habitude.

Sur un forum sur internet, quelqu'un disait que tu lisais tout ce que tu recevais. Tu en reçois beaucoup de manuscrits ? Tu lis vraiment tout ?
Oui, je lis tout ce que je reçois. J'en reçois 3-4 par jour, c'est pas mal et c'est de plus en plus. Je ne lis pas tout intégralement, ce serait impossible parce qu'il y a des choses tellement mauvaises qu'on ne peut continuer la lecture tout le long… La principale difficulté vient des livres qui sont « moyens ». On se dit qu'on peut en faire quelque chose, on veut voir comment ça va évoluer pour savoir si ça se bonifie au fur et à mesure du texte.

Tu retravailles les textes avec les auteurs ?
Pour les livres « adultes » je donne plus de champ libre à l'auteur. Globalement, nous faisons des corrections s'il y a vraiment des scènes qui bloquent, par exemple, mais c'est surtout sur la fluidité. Je relis tous les textes à voix hautes, une fois que j'ai choisi de les éditer, pour voir ce qui accroche et ce qui cloche : le placement des virgules… et là j'en parle à l'auteur et on refait les corrections ensemble. Et en jeunesse, c'est moi, tout seul, qui fait le travail, je fais tout de A à Z.

Tu publies à la fois de la littérature adulte, mais aussi des romans jeunesse et des albums. Comment en littérature jeunesse, choisis-tu ce que tu vas publier ?
C'est essentiellement au coup de cœur. Après je me suis défini des collections, j'avais envie de proposer des choses. La principale collection est « Même pas peur », pour les 9-12 ans, c'est entre « Chaire de Poule » et « Le club des 5 », mais en mieux écrit. Ce sont des histoires d'amitié avec du suspens et de l'humour. Il n'existait pas en libraire une collection comme celle-ci, comme je l'entendais. C'est parti d'un manuscrit que j'ai reçu « Le livre qu'il ne faut surtout, surtout pas lire… », et ensuite j'ai demandé des livres à des auteurs que j'avais dans mon catalogue qui ont réfléchi à des histoires. Ce n'était pas de la commande, c'était plus de leur proposer de tenter quelque chose. La seule contrainte était le titre de la collection, avec du suspens et de l'humour…

Il existe en librairie de grosses « machines » à côté de tes livres. Comment fait-on pour subsister quand on est une petite machine débutante ?
C'est compliqué. Mais le plus compliqué c'est la médiatisation. Le travail auprès des libraires est encore possible parce qu'il y a encore des libraires curieux, mais de moins en moins surtout dans les grosses structures. C'est comme ça que nous nous en sortons… Il y a très peu de médias qui parlent de littérature jeunesse.

Quelles sont tes nouveautés en jeunesse ? C'est le moment de nous en parler justement !
Il y a « Gare à la poupée Zarbie » de Gudule. C'est l'histoire d'un jeune garçon qui va, grâce à son oncle, récupérer une poupée qui réalise tout ce que l'on pense. Mais comme ça agit en pensée, ça va devenir un vrai cauchemar… C'est vraiment très drôle !

Dans ton catalogue d'auteurs, tu as Gudule donc, mais aussi Lorris Murrail que nous avions rencontré. Comment lui as-tu proposé de faire cet album « La machine à tout » ?
Celui-là s'est fait un peu par hasard. C'est surtout la rencontre avec l'illustratrice Caterina Zandonella qui a donné lieu à cet album. Elle avait rencontré Lorris Murrail avant – je le connaissais, mais je n'aurais jamais eu l'idée de lui demander un album – et il lui avait déjà écrit un texte. Et c'est donc Caterina qui me l'a proposé et ça s'est fait comme ça.
Nous allons faire d'autres choses avec Lorris, un autre album mais avec Laurel…

Quelles sont tes intentions dans un avenir proche et plus éloigné pour Mic_Mac ?
Nous allons développer plus de titres. Environ une trentaine en 2009. Nous allons nous diversifier : B.D., humour, nouvelles collections, un prolongement de la collection « Même pas peur » pour les 7-9 ans. Ça devrait s'appeler « Même pas Cap' ». Parmi les nouveautés, nous avons également une collection ado qui commence à la rentrée. Donc, développer notre secteur jeunesse pour que la proportion par rapport à la littérature adulte soit de 80% en jeunesse et 20% en adulte. Sur le long terme, notre objectif est surtout de nous faire connaître…

Découvrez les éditions Mic_Mac en cliquant ici !

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.