Interview : Hélène de Fougerolles - Lune Milla Rose

Fred Ricou - 17.03.2010

Interview - Hélène de Fougerolles - Lune Milla Rose - album jeunesse


Hélène de Fougerolles est actrice. Cela, vous le savez. Si vous feuilletez parfois certaines presses, vous savez peut-être qu'elle est également maman. Hélène, un jour, décide d'écrire une histoire pour sa fille et quelques mois plus tard, comme par magie, ce livre devient un joli petit album, illustré par Marion Duval, aux éditions Nathan : Lune-Milla Rose et le champignon magique. Rencontre.


Bonjour, Hélène, depuis combien de temps l'envie d'écrire un album jeunesse s'est-elle fait sentir ?
Cela doit faire trois ans. J'ai une petite fille qui a 5 ans et demi et je voulais lui laisser une petite preuve d'amour, lui laisser quelque chose qu'elle pourrait garder toute sa vie. J'avais une histoire qui me trottait dans la tête depuis quelque temps…
Quand j'avais 20 ans, j'ai vu une sorte de livre « Philosophie de la vie… » qui disait que l'on peut tout réussir, il suffit juste d'y croire très fort parce que l'on a tout à l'intérieur de nous !

Quelle est la différence entre vouloir écrire pour sa fille et vouloir publier le texte ?
La différence est que cela dure deux ans. Il faut envoyer son texte à plusieurs maisons d'édition avant d'avoir des gens qui ont confiance et qui ont envie de le faire avec nous. Au moment où je commençais à baisser les bras en me disant que cela ne paraîtrait jamais, j'ai rencontré Dominique Korach de Nathan qui m'a dit « allez, on y va ! », et donc là c'est le rêve…

Comment le personnage de Lune-Milla Rose s'est-il créé ?
Chez Nathan, nous avons choisi Marion Duval parce que j'avais vu des dessins qu'elle avait faits et ça correspondait vraiment à l'univers que je voulais. Elle fait des choses avec des détails, c'est figuratif et en même temps un peu naïf et il y a de belles couleurs. Je lui ai donné des photos de ma fille en lui disant : « Est-ce que tu peux faire quelque chose de ressemblant ? ».

Marion, comment avez-vous travaillé par rapport aux textes d'Hélène ?
M.D : Je me suis d'abord imprégnée seule de l'histoire et après j'ai proposé à Hélène que nous en discutions. J'ai préféré faire des croquis seule dans mon coin et après les envoyer à la maison d'édition, quelques échanges de mails et voilà… J'ai aussi rajouté quelques petits éléments à moi, les insectes…

Y a-t-il eu une vraie collaboration entre vous deux ?
H.d.F : Eh bien, justement, c'est ça que je trouve incroyable, mais pas du tout. C'est-à-dire qu'elle a fait l'interprétation du texte et elle ne voulait surtout pas que je l'influence. Finalement, c'est extraordinaire, elle a rajouté sa personnalité, son imaginaire et c'est encore mieux que ce que j'avais imaginé…

Vous vous êtes donc « retrouvée » dans ses dessins ?
C'est encore mieux. Elle a vraiment interprété avec son imaginaire, elle a fait quelque chose… puissance 10 !

Est-ce que votre métier premier de comédienne vous a aidée dans l'écriture ?
Peut-être dans l'imagination mais…non, ça n'a rien à voir.

Dans le fait d'écrire des dialogues, dans l'improvisation ?
Non plus. Dans la lecture, certainement. Ma fille adore que je lui lise des histoires parce que là c'est « son et lumière ». Bizarrement en improvisation, je suis assez nulle, je suis meilleure en interprétation…

Est-ce que, comme vous l'écrivez, vous pensez réellement qu'il n'y a que les gens qui ont gardé leur âme d'enfant qui arrivent plus facilement à réaliser leurs rêves ?
En tout cas, j'ai l'impression que quand on finit par laisser tomber ce à quoi l'on rêvait, quand on rentre dans le monde des adultes, avec les responsabilités… – c'est peut-être plus facile pour une comédienne de dire ce genre de choses avec la vie que j'ai, qui est peut-être en dehors de la réalité et un peu plus facile – mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de gens qui laissent tomber ce à quoi ils s'étaient préparés, ils se rendent compte que c'est plus facile de se laisser aller à certaines commodités. Quand les enfants croient en quelque chose, j'ai l'impression que d'y croire longtemps et d'en avoir envie… c'est quand même bien de garder ça dans sa tête.

Est-ce que le fait d'avoir écrit un album jeunesse vous donne envie d'en écrire d'autres ?
Je n'étais pas partie pour ça. Je voulais juste faire un livre pour ma fille, qu'elle ait son livre à elle pour toute sa vie. Nathan ne me l'a pas encore proposé parce qu'ils attendent de voir si ça fonctionne bien. Mais je n'ai pas fait ça dans un but lucratif. Ce livre existe, on fera peut-être une réédition avec le livre audio… J'adorerais pouvoir le raconter aux enfants, c'est en projet. Faire des livres pour enfants en disc audio me plairait beaucoup…

Si les Editions Nathan vous disent : « Allez, « Luna-Milla » a bien fonctionné, on en refait un autre ? »
Si c'est dans un but commercial non. Si, j'ai une autre idée, pourquoi pas. Mais je ne l'ai pas fait pour ça. Pour le moment, ce petit livre là existe et je suis la plus heureuse du monde…




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.