Interview : Loïc Jacob & Chun-Liang Yeh : HongFei Cultures

Eglantine Sauvage - 11.03.2010

Interview - Loïc Jacob - HongFei Cultures - Chun-Liang Yeh


Bonjour Loïc Jacob, Bonjour Chun-Liang Yeh.
Pour commencer pouvez-vous, tous les deux, nous présenter votre maison d'édition, HongFei Cultures ?

Chun-Liang Yeh : HongFei Cultures est une maison d'édition interculturelle, ce qui tombe sous le sens d'ailleurs, puisque des deux fondateurs de la maison, l'un, Loïc, est français et l'autre, moi-même, vient de Taïwan. Tous les deux, nous avions envie de publier des ouvrages apportant une certaine richesse, richesse que nous sommes allés chercher du côté de la Chine, pour ce qui est des textes, tout en travaillant avec des artistes français, pour les illustrations. Nous souhaitions offrir aux lecteurs français une expérience de l'univers chinois à travers une littérature accessible aux enfants et riche de l'imagination des artistes français.

Vous travaillez en binôme tous les deux. Pouvez-vous nous dire comment vous vous êtes rencontrés et comment l'idée de cette maison d'édition est née ?
Loïc Jacob : On se connaît depuis environ quinze ans, et cela faisait longtemps que l'on souhaitait développer un projet culturel. Il se trouve que nos parcours nous ont tous les deux amenés, soit dans le cadre de nos études, soit dans le cadre de nos passions, au texte et à l'image. Il y a un peu plus de deux ans, quand l'idée d'un projet culturel s'est concrétisée, l'idée de l'édition et plus précisément de l'édition de textes illustrés pour enfants s'est finalement imposée.

Vous êtes tous les deux passionnés par l'écriture, comment choisissez-vous les textes que vous présentez à vos lecteurs ? Est-ce plutôt Chun-Liang qui sélectionne et toi, Loïc qui valide, ou est-ce un travail commun ?
L.J. : La première sélection des textes est faite par Chun-Liang. Nous avons puisé, pour la collection Belle Île Formosa, dans un fond de connaissance littéraire taïwanaise que Chun-Liang avait. Il sélectionne des textes d'auteurs qu'il traduit une première fois simplement. Nous nous penchons sur cette traduction et selon la réception que j'en ai, on retient le texte comme publiable ou difficilement publiable. Il faut ensuite trouver l'illustrateur qui correspondra au texte, c'est la raison pour laquelle les textes attendent parfois un peu avant d'être édités. Comme nous nous adressons à tout le monde, mais en priorité aux enfants, nous devons trouver des textes qui peuvent être lus par eux. Nous avons décidé de ne pas publier de contes populaires, nous choisissons des textes d'auteurs d'une grande beauté littéraire qui ont été écrits pour les enfants.
C-L.Y. : Nos deux lectures sont complémentaires. Je suis celui qui peut lire les textes en chinois, mais Loïc passe du temps à lire les textes traduits en français et porte un regard différent sur ces textes. Il en remarque certains qui au premier abord ne m'avaient pas frappés. Il a un regard et une sensibilité de lecteur français qui me permet d'aiguiser mon regard. C'est très important au final pour nos livres.

 

Vos albums apportent à vos lecteurs un univers parfois nouveau, loin de leurs références culturelles, comment faites-vous passer la culture chinoise au travers de vos publications ? Est-ce le choix des illustrateurs qui prédomine ou bien le texte ?
L.J. : Ni l'un ni l'autre. Il faut aimer les textes qu'on édite comme il faut aimer les illustrateurs qui vont les illustrer. Quand on est accroché à un texte, on attend une rencontre significative avec un illustrateur. Il faut que celui-ci ait une expérience à la lecture du texte, qu'il y soit sensible. La rencontre avec une autre culture est partie prenante dans cette expérience. C'est d'ailleurs ce que l'illustrateur aura vécu qui sera le premier passeur de culture chinoise. Ces illustrations sont une proposition d'interprétation offerte aux lecteurs.
C-L.Y. : Nous faisons rencontrer les textes chinois que nous avons choisis avec des illustrateurs français dans le but précis de faire émerger d'autres choses que s'ils avaient été chinois ou taïwanais. Les références culturelles sont différentes, et c'est la richesse de ces rencontres qui met en lumière des choses que nous n'avions pas vues auparavant. Il n'y a pas qu'une seule façon d'interpréter un texte, même si nous faisons attention à ce que certains éléments importants ne soient pas laissés de côté, afin que la rencontre avec la culture chinoise se fasse.

Pouvez-vous nous présenter les différentes collections existant au sein d'HongFei Cultures et nous préciser à quel public elles sont destinées ?
L.J. : A l'heure actuelle, il y a deux collections. La première collection, Belle Île Formosa, est une collection qui s'adresse aux enfants de 6 à 11 ans et qui recueille des textes d'auteurs chinois de Taïwan. Le dernier titre de cette collection, Pi, Po, Pierrot, est d'ailleurs un titre écrit par Chun-Liang qui est lui-même Taïwanais. Certains textes sont parfois lus et appréciés par des plus jeunes, d'autres par des enfants plus âgés.
La deuxième collection, Cœur Vaillant, est une collection pour les enfants de 3 à 6 ans. Deux titres viennent de sortir Mûres-mûres et Pince-cœur. C'est une collection un peu particulière, un recueil de contes minuscules, de courtes histoires adaptées de textes chinois datant du XIIIe siècle. Ce sont des textes de la Chine classique, dont nous gardons la trame, mais dont nous modifions quelque peu l'histoire et que nous transposons dans un monde d'animaux. Le texte original est d'ailleurs donné à la fin du livre, afin que les parents puissent connaître l'origine de notre histoire.

A la fin de chaque album, on retrouve une explication de quelques caractères chinois. Quelle est la démarche pédagogique derrière cette initiation ?
L.J. : Notre intention, n'est pas d'apprendre quelque chose ni aux enfants, ni aux lecteurs de manière générale, mais de leur faire partager quelque chose et de les faire entrer dans un monde. Il se trouve que le monde de la Chine, est assez bien symbolisé par son écriture. On tente de leur faire approcher l'écriture comme un dessin, en leur disant que derrière cet aspect là, il y a du sens, une idée, une culture, une civilisation qui est très ancienne et qui a toute sa validité aujourd'hui. Ce sont les mêmes idéogrammes qu'il y a plusieurs centaines d'années qui sont encore utilisés aujourd'hui, à la différence près qu'ils ont été un peu simplifiés. Notre idée est plutôt de leur faire approcher un continent de culture.
C-L.Y. : Il n'y avait pas ce supplément didactique dans nos premiers albums. Ce n'est qu'à partir du 5e, Marée d'amour dans la nuit, que nous avons pensé que ces caractères étaient tellement beaux que nous souhaitions les mettre à la fin. Nous n'avons pas la prétention d'apprendre aux lecteurs à parler chinois, nous voulons juste leur montrer comment un mot se construit, même si ça parait complètement illisible au premier abord. Il y a une logique.

Pour finir, pouvez-vous nous parler de votre actualité ? Vos dernières parutions, vos participations à des salons…
L.J. : Notre actualité livresque, c'est la sortie de trois albums : Pi, Po, Pierrot, Mûres-mûres et Pince-Cœur. Le premier, dans la collection Belle Île Formosa et les deux autres dans la nouvelle collection Cœur Vaillant.
La deuxième actualité éditoriale est, à moyen terme, l'élaboration en cours d'une nouvelle collection à paraître au printemps, qui s'adressera à des préadolescents. C'est une collection de textes plus affirmés, toujours des textes d'auteurs chinois, plus ou moins classiques.
Du point de vue de l'actualité des salons, nous en avons plusieurs cet automne. Après avoir été aux salons de Merlieux en septembre, et de Mouans-Sartout début octobre, nous serons à Aubagne à la mi-novembre et au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil, l'occasion pour nous de faire découvrir nos ouvrages à de nouveaux lecteurs !

Loïc, Chun-Liang, merci beaucoup !
Merci !

Le site des éditions HongFei Cultures : http://www.hongfei-cultures.com




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.