Interview : Zep

Fred Ricou - 10.03.2010

Interview - Zep - Titeuf - albums


Bonjour Zep, 15 ans d'existence, un tirage pour ce 12e volume de 1,8 million. C'est un rêve pour toi ou ça donne le vertige ?
Je n'ai jamais rêvé de vendre 1,8 million d'un album. Mais c'est un rêve d'être lu, que mes livres soient connus et appréciés…

La préadolescence, pour toi, est-elle un sujet sans fin ?
En tout cas, c'est vachement vaste. Ce personnage permet que ce soit très vaste… Le sujet de la préadolescence n'est pas forcément illimité mais ce qui m'intéresse c'est la façon dont Titeuf, préadolescent, porte un regard sur la société, sur le monde qui l'entoure, sur la ville, sur son pays, sur la planète… Et ça, c'est relativement illimité. Il est à un âge où le monde grandit de jour en jour pour lui et il s'intéresse à tout parce qu'il n'a pas encore basculé de l'autre côté de la puberté et là les hormones vont prendre le dessus, il a son cerveau en pleine croissance.

Dans cet album, tu abordes des sujets un peu plus sérieux comme la dépression du père de Titeuf qui vient de perdre son travail, le racket à l'école… Tu voulais faire passer quelque chose à travers ça ?
Il n'y a pas de message. Le racket, il n'y a pas de solution, si ce n'est que Titeuf utilise son imagination pour s'en sortir et, par moments, la violence. Manu lui dit « t'inquiète pas, depuis la nuit des temps les grands cons emmerdent les petits… », ça fait partie des choses qui existent dans le monde et il faut composer avec. La plupart du temps, Titeuf refuse d'accepter les choses comme un ordre établi. Cela va être par le rêve, par des stratagèmes pas possibles, par toutes sortes de théories, mais comment contourner les choses qu'il n'aime pas ? que ce soit les épinards à la cantine, la faim dans le monde, les maths à l'école ou effectivement le racket…

À son age, tu lisais quoi comme B.D. ?
Je lisais Achille Talon, Spirou, Gaston…

Gotlib ?
Peut-être un peu plus tard. Je devais lire quand même Gai-Luron à son âge. Et, à l'adolescence, j'ai découvert la Rubrique-à-brac.

Quand on rencontre quelques dessinateurs de B.D., ils ont tous au moins une fois entendu dans les salons « Eh ! c'est toi qui dessine Titeuf ? » ou bien « Tu me dessines un Titeuf !»… Titeuf a remplacé le mouton du Petit Prince. Tu le vois comment, ça ?
Je pense que parfois les autres dessinateurs ont envie de m'arracher la tête. Si ça peut les rassurer, j'ai vécu la même chose avant et je le revivrai peut-être aussi une fois. Je leur souhaite qu'à l'inverse, ça leur arrive également. Je me souviens de mes premières dédicaces, j'étais à côté de Cosey dans une librairie et il devait y avoir une file de gens jusque dans la rue pour lui, et moi j'étais derrière ma table à attendre désespérément que quelqu'un vienne. Et lui essayait de me rassurer en me disant « ça va ? ». Ça fait partie du jeu de la dédicace. Et Titeuf est un personnage tellement simple, tu fais une patate avec mèche jaune dessus et hop, c'est déjà un Titeuf ! Ce qui fait que beaucoup de dessinateurs craquent à un moment et disent « Ok, viens, je vais te dessiner un Titeuf ! » Il y avait même un fan qui avait fait un site avec ça : tous les Titeuf que des gens lui avaient faits parce qu'il y était allé « naïvement » avec un album en disant « C'est vous qui dessinez Titeuf ? »…

Je ne sais pas si c'est une volonté des Editions Glénat mais quand on regarde la couverture, Titeuf cache ton nom. Le créateur s'est-il complètement effacé derrière sa créature ?
Non parce que c'est quand même moi qui te parle ici et pas lui. C'est moi qui fais la maquette de mes albums avec ma femme. J'avais envie que Titeuf couvre le titre et que l'on voit juste un peu le titre derrière. De toute façon, on le reconnaît et l'on sait que c'est Titeuf. Je vais dire d'une manière peut-être très prétentieuse, on le connaît suffisamment maintenant pour ne pas avoir besoin de lire son nom. Mais graphiquement si l'on mettait « Zep », c'était moche. Nous ne savions pas où le mettre. Ma femme me dit « c'est pas possible, il ne faut pas enlever ton nom ! » Moi, je m'en fous, mon nom est à l'intérieur. Si la maquette était monochrome avec juste le personnage de Titeuf et rien écrit ce serait juste parfait. Et non, il faut encore des repères, le nom de l'éditeur…

Il y a quelques mois, nous avions rencontré Stan [&] Vince pour qui tu fais les scénar' des Chronokids. Comment se passe votre collaboration ?
Bosser avec eux, c'est assez génial. Rien ne leur fait peur, c'est ce que j'aime avec eux. Au-delà que j'aime leur dessin… Quand je leur envoie une histoire où c'est écrit : Première case, un champ de bataille avec des fantassins, des canons, la cavalerie, des explosions, Marvin et Adèle au premier plan qui disent ça… ben ouais, ils sont ok, il peuvent tout dessiner ! Alors que parallèlement, je travaille avec Tébo qui fait Captain Biceps, quand je lui envoie une histoire qui dit : « Et la Captain Biceps renverse une voiture », il me répond : « Oh, non, pas une voiture, j'ai pas le temps ! on peut pas faire un mec à skate ? Tu te rends pas compte, j'ai pas le temps… etc » J'aime bien, j'ai les deux extrêmes, la feignasse absolue avec Tébo et puis Stan & Vince qui sont prêts à dessiner le Taj Mahal en flammes, ça ne leur pose pas de problème !

Ils sont complètement ébahis par ta précision quand tu leur envoies un scénario… Tu aimes être dans le détail ?
C'est-à-dire que je suis précis dans ce que je veux, mais quand je leur envoie quelque chose ce n'est pas toujours très précis. Je leur dessine des petites « patates », des dessins rudimentaires, parfois pas très évocateurs et eux dessinent le truc et je leur dis par exemple : « ah non ! là c'était pas un tigre que je voulais, c'était un jaguar qu'il fallait dessiner… », ou alors « la voiture que je voulais, elle a un phare qui est cassé… » et le dessin que je leur ai envoyé c'est un carré avec deux têtes de personnages dedans… J'ai une idée très précise sur le déroulement, le découpage… parce que si on change un détail dans le cadrage, on ne raconte pas la même histoire et pour la bande dessinée on doit tout utiliser. On n'a pas la musique, le rythme, on doit tout faire avec le dessin. Et à l'arrivée, les Chronokids, je trouve que ça donne bien le mélange de mes histoires et de leurs dessins.

Le deuxième tome est pour quand ?
Là, ils viennent de le terminer et la sortie est prévue pour le 8 octobre.

Pour finir, est-ce que toi tu as trouvé « le sens de la vie » ?
Ben, le sens de la vie, c'est par là. Il faut avancer et c'est tout, pour moi il n'y a pas d'autre sens de la vie que ça. Notre vie est relativement absurde, elle n'a pas de sens si ce n'est le plaisir que l'on prend sur Terre.

Zep, s'il vous plaît… dessine moi un Titeuf…




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.