medias

“L’écriture est un besoin d’ouvrir une fenêtre sur la métamorphose” - Violette Mandry

Nicolas Gary - 29.10.2018

Interview - Violette Mandry auteure - écriture promotion Suisse - Fondation pour l'écrit


ENTRETIEN – « Personnage non-binaire (oxymore) – ni homme, ni femme, car en constante métamorphose. Dur.e à queer à l’humour suspect. Mélange de fleur, dandy, oiseau. » Violette E. Mandry ne manque pas de finesse pour se présenter. Elle est l’une des 10 auteurs retenus pour le programme De l’écriture à la promotion que pilote la Fondation pour l’Ecrit, organisatrice du Salon du livre de Genève. Rencontre.


Violette E. Mandry
Violette E. Mandry, CC BY SA 2.0

 

ActuaLitté : Que représente l’écriture pour vous, à ce jour ?


Violette E. Mandry : Je me sens façonné-e d’une matière « écrivain/écrivant », si bien que je ne me conçois pas sans l’écriture. Je ne me souviens pas avoir fait le choix de devenir écrivain. Les choses se sont imposées d’elles-mêmes comme une évidence. Il m’est désormais primordial de sortir du placard et d’en apprendre la profession. 

L’écriture est d’abord un geste que j’effectue comme je bois de l’eau : celui de prendre le stylo pour noircir des pages de journaux. Ces introspections manuscrites me font avancer, évoluer, muer. 
 

Elle est aussi un cri du cœur, un besoin d’ouvrir une fenêtre sur la métamorphose. C’est une invitation à prendre conscience de soi, un moyen de transmettre aux lecteurs et lectrices la magie du monde, car elle existe pour de vrai. 
 

L’écriture est aussi un engagement. Je crois fermement que chaque mot compte et, à l’instar de l’effet papillon, a le pouvoir de changer le monde. 

 

Quels auteur-e-s vous ont construit, qu’ils/elles soient sources d’inspiration ou de rejet ?


Violette E. Mandry : Chaque tome des Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire de Lemony Snicket a développé en moi un amour précoce pour l’investigation, les histoires sans fin et les personnages bizarres.
 

Le Royaume de Kensuké de Michael Morpurgo a déverrouillé une envie irrépressible de voyager, de rencontrer l’Autre et de découvrir d’autres cultures.
 

Les interminables relectures de Homo Faber de Max Frisch ont à chaque fois débouché sur l’ébranlement absolu de mon être et sur la rencontre avec la Tragédie Humaine et les questionnements existentiels qui continuent de me hanter.
 

Charles Baudelaire et les impressions synesthésiques, la recherche approfondie des sonorités et du rythme au sein de ses Fleurs du Mal m’ont appris à voir et apprécier la beauté dans chaque particule de la vie, même dans l’horreur, l’ennui et l’angoisse du temps qui passe.
 

Je suis devenu-e qui je suis aujourd’hui grâce à la trilogie Millennium de Stieg Larsson. L’auteur suédois et les protagonistes Lisbeth Salander et Michael Blomkvist ont bousculé en moi cet être queer engagé qui élève sa voix pour dénoncer l’absurdité, prêt à tout pour défendre ses idées et poursuivre ses folles ambitions. 
 

Amélie Nothomb et quelques-uns de ses romans « coup de poing », parmi lesquels Une forme de vie et Journal d’Hirondelle, m’ont confirmé que la littérature est un outil puissant, ou, pour reprendre les mots de l’auteure, de la nitroglycérine.
 

Ces auteur-e-s, entre autres révélations littéraires, m’ont inspiré le courage d’écrire des textes qui me ressemblent et me rassemblent et qui, je le souhaite, auront à leur tour un impact.

 

Qu’attendez-vous de ce programme d’accompagnement et de soutien qu’offre la Fondation pour l’Écrit ?
 

Violette E. Mandry : Le théâtre éditorial demande un certain nombre de prérequis pour y accéder. La passion, l’envie et l’activité d’écrire sont importantes. Toutefois, il est essentiel de connaître les règles de ce jeu qui semble défier les lois du hasard, du talent et de la chance. Ce programme est une merveilleuse opportunité d’apprendre comment assumer ses textes et prendre sa place en tant que personnalité publique parmi les auteur-e-s confirmé-e-s et autres protagonistes du milieu littéraire. 
 

Les rencontres, partages et conversations avec mes pairs, ainsi que l’apprentissage du métier et l’expérience de l’écriture hors de la zone de confort sont une source intarissable de motivation et d’inspiration pour nourrir mes projets, travailler régulièrement, réfléchir à de nouveaux sujets et expérimenter de nouvelles formes et sonorités. 
 

De plus, écrire des textes pour ActuaLitté et La Couleur des Jours assure une certaine visibilité qui, je le souhaite, débouchera sur d’autres collaborations et publications. Faire partie du deuxième volet de ce programme est un honneur et je sens que c’est le début d’une longue et passionnante histoire.


 

Retrouver l'ensemble de notre dossier De l'écriture à la promotion, les auteurs se professionnalisent




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.