L'humanité, le monde entier sont des désastres qui vont vers leur fin

Clément Solym - 23.11.2010

Interview - animaux - religion - politique


Vallejo est un auteur atypique. L'auteur de La Vierge des Tueurs annonce d'entrée, dans un français courant, qu'il n'aime plus parler de littérature. Son dada, les animaux. Rencontre avec un homme hors des sentiers battus.

Est-ce qu'il y a des auteurs qui ont influencé votre manière d'écrire ?
Aucun. Jamais.

Y' en a-t-il que vous appréciez ?
Ionesco. Colette, Giono pour le XXe siècle. Au XIXe, Chateaubriand. Je ne lis pas les écrivains du monde. J'ai arrêté de lire de la littérature depuis 30 ans, depuis que j'ai commencé à écrire. J'ai lu beaucoup de livres de sciences, de biologie, car ce sont là deux sujets qui m'intéressent particulièrement. Des livres de physique aussi, ainsi que sur la religion, l'histoire de l'Église, pour m'aider à écrire ce livre (La Puta de Babilonia) sur l'histoire du christianisme et de l'islam. D'ailleurs, je ne crois pas qu'il sera traduit un jour en français, ici tout le monde a peur.


          
Photo: Aurélie Bernos de Gastold


Que vous inspire la situation en Colombie ?

Je vis à Mexico, mais la situation en Colombie est un désastre. Mais le Mexique aussi est un désastre, l'Amérique latine est un désastre. L'humanité, le monde entier sont des désastres. Ils vont vers leur fin.

Dans le golfe du Mexique, il y a de nombreuses plateformes, qui percent le fond de la mer. Avec du matériel, qui s'il était utilisé par de mauvaises mains..Les virus informatiques peuvent être comme des bombes aussi... Je pourrais vous énumérer beaucoup de choses qui pourraient provoquer l'extinction du genre humain, de l'espèce humaine. Je dis ce que je vois venir, et c'est ce que je vois dans un avenir très proche.

Il n'y a pas de solution. Nous sommes trop nombreux sur la planète. Nous ne pouvons pas en exterminer une partie pour améliorer les conditions de vie des autres. Le temps des solutions est passé. Si l'on ne veut pas le voir, c'est autre chose. Les chefs d'État ne parlent que maintenant du contrôle des naissances... ils ont plus ou moins laissé ce problème de côté depuis quarante ans ! Il aurait fallu le faire en 1970. La situation serait moins grave aujourd'hui.

Que pensez-vous du nouveau président colombien Juan Manuel Santos ?
Je déteste tous les présidents du monde, tous les chefs d'État, tous les premiers ministres. Car ce sont des fripouilles. Pas tous corrompus, mais ce sont des gens sans morale.

Vous n'avez jamais été tenté par la politique ?
Non, pas du tout ! Dieu me garde ! Je n'ai jamais occupé d'emploi public, je déteste, mieux, je hais les hommes politiques !


Vous avez été naturalisé mexicain en 2007 ?

J'ai écrit tous mes livres là-bas, j'ai aussi réalisé trois films aussi. J'ai la double nationalité. Je suis allé là-bas pour mes films d'ailleurs.

Vous êtes un auteur polémique ?
Ce n'est pas mon intention. Je dis seulement ce que je vois. Je ne suis pas affilié à un parti, je ne suis pas un intellectuel, même si j'ai beaucoup lu de livres, mais la seule chose qui me tient au coeur... sont les animaux. Je trouve insupportable que nous les tuions et nous les mangions. Nous faisons ça, car nous n'avons pas de morale. Ceci est dû à nos religions. Nous n'avons pas de morale, ces religions s'y sont substituées. Et elles-mêmes ont une histoire qui baigne dans le sang. et ces religions n'ont jamais vu les animaux comme nos égaux.

Les animaux nous seraient-ils supérieurs ?
Non, mais ils sont plus doux, plus simples, plus innocents. L'homme n'est pas innocent. Je suis végétarien, mais seulement depuis quelques années, car avant pendant une longue partie de ma vie j'avais un bandeau moral sur les yeux. Il m'empêchait de voir les animaux tels qu'ils sont, comme ils peuvent ressentir comme nous.

Que pensez-vous des différentes religions ?
Je les considère comme mes ennemis, car ils n'ont jamais considéré les animaux comme je les vois. Je hais le Pape, qui est hypocrite, laid par son esprit. Je le hais, lui et ses 253 prédécesseurs. Pas un n'a eu un mot d'amour pour les animaux. Il serait mieux pour le monde d'abandonner les religions, car à cause d'elles nous n'avons jamais eu de morale, ou de civilisation. les religions se sont remplacées à celle-ci, et ce sont des entreprises criminelles qui nous poussent à la barbarie.

(Mathias Enard, lauréat du prix Goncourt des lycéens, passe saluer l'écrivain colombien dans un espagnol parfait). A son sujet : Il écrit une prose très belle, je feuilletais son livre, et je peux savoir très rapidement si quelqu'un est un bon écrivain. Et là je pense que c'est le cas.

Et le livre numérique, que vous inspire-t-il ?
Ce sera la fin du livre. Je pense que le dernier pays qui aura des livres imprimés sera la France. L'ebook peut être piraté, j'entends par là que le contenu peut être modifié par un tiers. C'est dangereux pour la profession. Le futur est sombre pour toute l'industrie du livre. On ne peut modifier l'image d'un film, mais on pourra modifier les écrits, et cela est très dangereux.