"L’Italie est un pays catholique, leurs ligues ont toujours représenté un danger pour la liberté d’expression"

Nicolas Gary - 17.07.2015

Interview - Venise homophobie - livres jeunesse - censure maire


En 2004, L’école des loisirs publiait le premier ouvrage d’Ophélie Texier dans une collection qui fit cependant long feu. « Les Petites familles » proposaient des albums pour les enfants de 2 à 4 ans, racontant différents modèles familiaux : enfants adoptés, orphelins, ou encore familles recomposées ou homoparentales. C’est pour ce dernier album, Jean a deux mamans, que l’auteure se retrouve dans la liste noire du maire de Venise, Luigi Brugnaro. 

 

 

 

« Mon livre “Jean a deux mamans” fut critiqué dès sa parution en 2004 par Edwige Antier et les ligues catholiques, en France. Plus récemment, il fut aussi inscrit parmi les 11 ouvrages pour la jeunesse, à ne pas lire, selon Monsieur Copé. Pourtant, je crois que je ne m’habituerai jamais à ce genre d’événement », nous précise Ophélie Texier, depuis Milan, où elle réside. 

 

Heureusement, en novembre 2005, l’Association des Bibliothécaires français avait pris la défense de l’auteure, alors que certains souhaitaient retirer cet ouvrage des bibliothèques. « Une fois de plus, l’Association des bibliothécaires français doit donc réaffirmer avec force, en se référant au code de déontologie qu’elle a adopté en 2003 le devoir des bibliothécaires de : “ne pratiquer aucune censure [de] garantir le pluralisme et l’encyclopédisme culturel des collections”. Elle rappelle que ce livre n’a fait l’objet d’aucune interdiction a priori ou a posteriori, et elle assure également de son soutien, l’École des loisirs, éditeur de l’ouvrage, dont les bibliothécaires connaissent et apprécient le souci constant de qualité et le sérieux qui l’animent depuis sa création. »

 

Pascale Morinière, vice-présidente des associations familiales catholiques, l’avait encore pointé, en février 2014. « Le livre Jean a deux mamans est mensonger. On ne peut pas avoir deux mamans. Où est le père ? On fait comme s’il n’existait pas. Il manque une parole de vérité sur l’origine de cet enfant. Écrire qu’un couple homosexuel, c’est comme un couple hétérosexuel, c’est faux… »  (via Le Figaro) À la plus triste époque des mouvements sociaux anti mariage pour tous, Le printemps français avait également intégré le livre dans une liste noire

 

Le livre figure maintenant dans la liste de 49 ouvrages mis à l’index par le maire de Venise, Luigi Brugnaro. Une décision qui fait scandale dans la cité lacustre. « Les livres de cette nouvelle liste ont été édités, achetés, lus, avant d’être retirés des écoles vénitiennes sous prétexte qu’ils soulèvent des questions, qu’ils ne sont pas “classiques”. C’est très choquant. »

 

« Sincèrement, je ne sais pas si les Vénitiens avaient conscience, en élisant Monsieur Brugnaro, qu’il irait jusque là. Heureusement, beaucoup de libraires et bibliothécaires se sont mobilisés contre cette décision. Je n’en ai pas parlé avec mes confrères, mais avec certains Italiens de mon entourage. Ils disent beaucoup souffrir de la corruption, surtout en politique » poursuit Ophélie Texier.

 

 

 

Et d’ajouter : « Le nord de l’Italie est sans cesse plus à droite. À Venise, le manque de candidat pour représenter la gauche a joué en faveur de ce nouveau maire. Cependant, c’est aussi une ville très singulière en Italie, assez peu représentative. Malgré tout, l’Italie est un pays catholique et leurs ligues ont toujours représenté un danger pour la liberté d’expression. »

 

Pourtant, l’esprit de la collection était originellement très éloigné de toute forme de plaidoyer, et moins encore, de provocation. « À l’époque, je désirais parler de la famille aux tout-petits, en montrant de façon épurée, l’équilibre possible pour chaque situation familiale représentée (9 titres : Camille a deux familles, Barnabé a été adopté, Lili vient d’un autre pays, Albert vit chez sa grand-mère...). Évoquer l’homoparentalité m’a semblé naturel. »

 

« J’ai eu connaissance, il y a peu de temps, de la “pédagogie Montessori” avec ses critères de choix concernant les livres pour les plus petits, qui est tout aussi réactionnaire. Le mot censure revient souvent à nos oreilles ces derniers temps, malheureusement. Onze ans après la sortie de Jean a deux mamans et bien que nous ayons avancé sur ce sujet, il reste beaucoup de contestataires, en France comme en Italie ou ailleurs », conclut l’auteure.


Pour approfondir

Editeur :
Genre : littérature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782211074575

Les petites familles ; Jean a deux mamans

Jean a deux mamans. Une maman ou deux mamans, est-ce vraiment si différent ? Oui, sûrement. Mais qu'en pense Jean ?

J'achète ce livre grand format à 7.70 €